Intelligence artificielle : tour d’horizon des centres africains de formation

Sur le continent, des écoles et des centres de formation voient le jour pour apprendre à développer des systèmes informatiques dotés d’une intelligence semblable à celle de l’humain et capable d’agir comme lui.  Découverte avec Makers de cinq structures de formation africaines spécialisées dans ce secteur.

Dakar Institute of Technology

L’intelligence artificielle touche désormais tous les secteurs d’activité, et la demande en experts est de plus en plus forte. A Dakar, une école vise à permettre à toute personne qui souhaite se spécialiser dans cette filière de pouvoir de se former. L’établissement propose trois niveaux, à savoir la certification, la licence et le master.
La formation certifiante consiste à apprendre les concepts de base de la programmation et la philosophie du langage informatique Python, à maîtriser le framework Django pour le Back end ainsi que le framework React.js pour devenir autonome sur la création d’applications et de sites web dynamiques et tous les aspects de la gestion des données pour l’entreprise.  La  formation en licence est axée sur la big data. Le master est dédié aux titulaires d’une licence qui veulent faire métier purement dans l’intelligence artificielle. A ce niveau d’étude, des spécialisations sont proposées, telles que la reconnaissance d’image, l’internet des Objets, le traitement du langage naturel. L’offre de formation qualifiante et diplômante en intelligence artificielle est une aubaine pour les étudiants sénégalais et africains.

L’Institut des technologies de l’information de l’Egypte

Pour se former en intelligence artificielle, l’Institut égyptien des technologies de l’information est tout indiqué. Il propose des offres de formation professionnelle, propose un programme de cours intensif et la possibilité d’étudier en ligne. Sous la houlette du ministère des Communications et des Technologies de l’Information de l’Egypte, ce centre a signé un accord de coopération avec Google, en vue de former 30 000 diplômés en intelligence artificielle et en  apprentissage automatique. Le but de ce partenariat est de renforcer l’apprentissage et la recherche technologique.

Université de Witwatersrand en Afrique du Sud

La Nation Arc-en-ciel est aux pas de la quatrième révolution industrielle. Sur ses campus, se créent des départements ou des programmes d’enseignement en apprentissage automatique, intelligence artificielle et robotique. C’est le cas à l’université de Witwatersrand à Johannesburg, encore appelée (Wits).
Elle propose plusieurs gammes de formation technologique, non seulement en intelligence artificielle mais aussi en science des données et en science électronique. Ces différentes unités d’enseignement visent à fournir les connaissances et compétences nécessaires  dans ces domaines de grandes opportunités pour l’Afrique. Par ailleurs,  elle  délivre des diplômes de masters et de troisième cycle dans ces différentes filières.
A Wits, un accent particulier est mis sur la recherche dans le domaine de l’intelligence artificielle. Le Wits Institute of Data Science (WIDS) est le centre de recherche spécialisé de l’université de Witwatersrand. Sa mission est de mener des travaux de premier rang pour mieux positionner l’Afrique dans ce secteur.

Université Jomo Kenyatta au Kenya

Dans ses programmes, elle propose des formations en licence, master et MBA en intelligence artificielle. Les cours sont réservés aux bacheliers  en informatique, sciences informatique, technologies de l’information, génie informatique. Les étudiants qui ont un niveau d’étude de deuxième année d’une université reconnue et dans les domaines similaires, sont également admis à cette formation.
L’Université Jomo Kenyatta est l’une des meilleures du continent et met un point d’honneur sur la qualité de l’instruction. Elle fait de la recherche, de l’innovation et de l’entreprenariat son cheval de bataille. Sa principale mission est de former une main-d’œuvre africaine de haut niveau dans l’agriculture, l’ingénierie, la technologie et les sciences pour répondre aux défis d’Afrique et du monde.
Pour jouer efficacement ce rôle,  l’établissement supérieur a plusieurs installations à travers le Kenya, à savoir campus de Karen, campus de Kisii, campus de Kitale, campus de Mombasa, campus de Kakamega, campus du CBD de Nairobi et le campus d’Eldoret. Ainsi les offres de formations proposées sont rapprochées des populations.  

Institut d’intelligence artificielle de Runmila

A l’université du Ghana, se trouve un institut spécialisé dans la formation en intelligence artificielle. Son but est de préparer le Ghana et l’Afrique aux exigences technologiques du futur. Convaincu que, grâce à cette discipline, le continent peut résoudre de grands challenges, le fondateur de Runmila, Darlington Ahiale Akogo, ambitionne de voir ce centre produire des ingénieurs capables de développer l’intelligence artificielle dans les secteurs vitaux comme la biotechnologie, les neurosciences, l’optométrie, l’épidémiologie, la diététique, la nutrition et l’agriculture. Sans oublier l’énergie, l’art, l’éducation et la linguistique.
A Runmila, les cours sont pratiques et axés sur une approche d’apprentissage facile et rapide. Ils sont élaborés par des ingénieurs et chercheurs en intelligence artificielle qui travaillent sur des applications ou innovations réelles en Afrique. Pour être admis à l’institut, un prérequis est nécessaire. Il faut avoir des connaissances de base ou supérieures en langage de programmation.

 Materne Aguessy