Top 10 des sportifs africains les mieux payés

Avec 35 millions d’euro de revenus en 2020, le footballeur égyptien Mohamed Salah est le plus fortuné et est suivi au classement par une suite de basketteurs, dont le Camerounais Joël Embiid

Mohamed Salah, le sportif le mieux payé d’Afrique 

Au dernier classement Forbes des sportifs les plus fortunés du monde, l’attaquant égyptien Mohamed Salah de Liverpool occupe la 34e place et la première sur le continent africain. Le revenu annuel du footballeur entre 2019 et 2020 s’élevait à 35,1 millions de dollars, soit 30 millions d’euros, salaires et sponsors confondus. 

Joël Embiid, la star africaine de la NBA en deuxième position 

Le basketteur camerounais Joël Embiid, sociétaire des Philadelphia Sixers, tient un portefeuille annuel de 27 millions de dollars depuis 2018, soit 22,43 millions d’euros. Cette fortune comprend salaire, prime et revenus des sponsors. Il est le deuxième sportif africain le mieux payé au monde en 2020, selon le magazine Forbes. 

Giannis Antetokounmpo, le MVP qui gagne 21 millions l’an

Le Nigérian Giannis Antetokounmpo est le deuxième basketteur africain le mieux rémunéré de la NBA. Sacré Most Valuable Player (MVP) a l’issue de la saison 2019-2020, il est rémunéré à 25, 8 millions de dollars, soit 21 millions d’euros l’an.

Aubameyang, la carte à 20 millions d’euros  d’Arsenal

Le contrat récemment prolongé du footballeur gabonais Pierre-Emerick Aubameyang avec Arsenal le propulse à 400.000 euros de salaire par semaine. Comptes faits, le capitaine d’Arsenal  s’en sort avec 18,2 millions de livres sterling par an, soit 20 millions d’euros brut par saison.
L’attaquant gabonais est le joueur le mieux payé d’Arsenal, soit le même salaire que percevait l’Allemand Mesut Özil. 

Cédric Bakambu, le footballeur qui brasse 18 millions à Beijing

L’international congolais évoluant au club Guoan de Beijing défend une enveloppe de 18 millions d’euros. Ce qui permet au footballeur de compter parmi les plus grosses fortunes africaines.

Victor Oladipo, prometteur en NBA, sa fortune s’élève à 17,4 millions l’an

Basketteur sierra-léonais évoluant à la NBA, Victor Oladipo gagne 21 millions dollars par an, soit 17, 4 millions d’euros. Il est actuellement l’une des valeurs du continent. 

Serge Ibaka, le Congolais qui amasse 19 millions à la NBA

Originaire de la République du Congo, la basketteur est un professionnel de la NBA évoluant avec les Raptors. Joueur confirmé depuis au moins cinq ans, il amasse annuellement 23,2 millions de dollars, soit 19 millions d’euros. 

Andre Iguodala, 14 millions d’euros grâce au Golden State

Ce n’est plus le parfait amour entre Andre Iguodala et le Golden State, pourtant le basketteur américain a de quoi se consoler. Il gagne un salaire de  17 185 185 dollars par an, soit un peu plus de 14 millions d’euros.

L’Algérien Evan Fournier empoche 14 millions à Orlando

Tout le long de son contrat avec Orlando, le basketteur Evan Fournier reçoit 17 millions de dollars, soit 14 millions d’euros au titre de son salaire annuel. Le franco-algérien est, grâce à cette rémunération, l’un des sportifs africains les mieux rémunérés. 

14 millions d’euros pour Bismack Biyombo aussi

Le basketteur originaire de la République démocratique du Congo a empoché 17 millions de dollars au cours de la saison 2019-2020 avec le club américain Hornets. Ce qui fait de lui l’un des sportifs africains les mieux payés. 

Sept des dix sportifs africains les mieux rémunérés font carrière dans le basketball aux États-Unis. Malgré sa popularité et les joueurs de talents que compte le continent africain, seuls trois footballeurs font partie de ce classement. Les footballeurs africains gagnent en moyenne moins de 8 millions d’euros, contrairement au basketball, où ils s’illustrent avec des gains annuels d’une dizaine de millions d’euros l’an. Une image qui contraste avec celle du football, l’indétrônable sport roi en Afrique. Cependant, même si la plus grosse fortune a augmenté par rapport aux 20 millions d’euros que gagnait Aubameyang en 2019, la moyenne des revenus de ces joueurs a notablement baissé. Seules deux des multiples disciplines pratiquées en Afrique nourrissent le plus. Ce sont le football et le basketball. Le golf ayant quant à lui disparu du top 10 depuis quelques années à présent. 

Canicha Djakba