Quels sont les meilleurs aéroports en Afrique ?

Les aéroports fleurissent sur le continent, qui en compte désormais des centaines. Mais selon les pays et les villes, la qualité de ces hubs est très variable. Quels sont les aéroports les plus modernes et les plus performants en Afrique ? Makers fait le point.

Il a pris son envol, le transport aéroportuaire en Afrique. Mais il n’y a pas que les compagnies qui se multiplient. Les aéroports suivent le même itinéraire. Les quelques dizaines d’aéroports que comptait le continent il y a 25 ans, ont laissé place à l’émergence d’un véritable trafic où des centaines d’aéroports se livrent concurrence pour capter le plus grand trafic (200 millions de voyageurs en 2020 en Afrique). Sur la base des classements des agences internationales de notation et d’audit du transport aérien, notamment Skytrax et les rapports du Conseil international des aéroports (ACI), Makers vous propose de revisiter les meilleurs aéroports du continent, tant en termes de performances que de modernité

Aéroport du Cap-Town, la référence

Situé à Cap-Town en Afrique du Sud, l’aéroport du Cap est le 23e aéroport le plus moderne du monde, et le 1er en Afrique. Un cap qu’il maintient depuis au moins cinq ans dans le classement de l’agence de notation et d’audit du transport aérien Skytrax, l’une des références dans le domaine.
Ce rang de leader, l’aéroport de Cap-Town le doit à la qualité de ses infrastructures, qui répondent aux normes internationales, à la qualité du service rendu, à la sécurité qui y règne mais aussi à la disponibilité des espaces marchands tels que des supermarchés.
Construit en 1954 et réaménagé en 2010 pour l’accueil des visiteurs de la Coupe du monde de football qui se jouait cette année-là en Afrique du Sud, l’aéroport de Cap-Town est devenu l’un des plus importants du continent. En termes de capacité, il est desservi par une trentaine de compagnies internationales et accueille en moyenne 15 millions de visiteurs depuis cinq ans. Une capacité qui a cependant chuté depuis le début de la crise sanitaire en 2020. 

Aéroport de Johannesburg, le géant du transport aérien 

L’aéroport de Johannesburg en Afrique du Sud est le plus important du continent. Construit en 1952 et plusieurs fois renommé, l’aéroport  de Johannesburg Or Tambo (en mémoire de l’ex compagnon de lutte de Nelson Mandela, mort en 1993), compte le trafic le plus important d’Afrique. Il est desservi par près d’une cinquantaine de compagnies internationales et enregistre des vols directs sur les six continents. Un trafic assez dense, qui fait de lui le hub aéroportuaire de l’Afrique subsaharienne. Selon le dernier classement Skytrax, l’aéroport international Or Tambo est le troisième aéroport le plus moderne d’Afrique, derrière ceux de Cap-Town et de Durban. 

Aéroport du Caire, une place stratégique

Héritage de l’armée des États-Unis au cours de la deuxième guerre mondiale, l’aéroport du Caire a été rétrocédé à l’Autorité de l’aviation civile en 1945. C’est de là qu’il devient l’aéroport international du Caire. Cet aéroport servait de pôle d’échanges entre les États-Unis et ses pays alliés, notamment la France et la Grande-Bretagne, contre les Allemands. Une position géographique qui, des décennies après, conserve ses atouts, notamment dans le domaine des transports. En effet, grâce à cette position de carrefour entre l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique, l’aéroport du Caire compte le deuxième trafic le plus dense en Afrique, avec plus de 14 millions de passagers accueillis en 2019. Il sert principalement de hub pour la compagnie nationale Egyptair et est desservi par 65 compagnies internationales. 

Aéroport Bole d’Addis Abeba, une étoile montante 

Construit en 1961 et rénové à coût de centaines de millions de dollars en 1971, l’aéroport international d’Addis-Abeba en Ethiopie est le troisième leader du marché aéroportuaire en Afrique. Grâce à son entrée dans la Star alliance (association des aéroports) en 2010, ses capacités d’accueil ont pris de l’envol pour se hisser à 12 millions de visiteurs en 2020, contre 4 millions en 2010. Ainsi, l’aéroport d’Ethiopie est passé de 13e  aéroport le plus actif en Afrique en 2008 au troisième rang du même classement en 2020. Principal hub aéroportuaire en Afrique de l’Est, l’aéroport d’Ethiopie est aussi la première plate-forme de la compagnie Ethiopian Airlines qui dessert les principaux aéroports éthiopiens au niveau national, mais également l’Afrique, l’Asie, le Moyen-Orient, l’Europe et l’Amérique du Nord. Il est aussi l’un des principaux centres d’entraînement des pilotes et de maintenance des appareils en Afrique. 

Selon plusieurs rapports, notamment de la Banque africaine de développement, le développement du transport aéroportuaire en Éthiopie émane de l’exportation des fleurs naturelles, dont le pays est un des principaux producteurs en Afrique et dans le monde. 

King Shaka de Durban, le nouvel imperator

Il n’a que 11 ans d’âge, mais au vu de son important trafic, il se positionne comme l’un des aéroports majeurs d’Afrique. Moderne, prestigieux et très actif, l’aéroport de Durban a fait son entrée dans le top 100 du classement Skytrax des aéroports de référence en 2020. Logé à la 32e place du classement mondial, devant l’aéroport de Johannesburg, il est le 2e aéroport le plus moderne du continent.

De son nom de baptême King Shaka, l’aéroport de Durban est la version améliorée de l’ancien aéroport Louis Botha, construit en 1951. Du fait de l’étroitesse de sa piste d’atterrissage qui ne permettait pas aux grands avions d’atterrir, la construction d’un nouvel aéroport à été lancée en 2007, en prélude notamment à la tenue de la Coupe du Monde de football de 2010 en Afrique du Sud.  Certainement l’un des plus jeunes aéroports d’Afrique, le King Shaka revendique 6 millions de passagers en 2020. Une performance bien plus grande que celle de plusieurs aéroports deux à cinq fois plus âgés que lui.

Aéroport Mohammed V, l’une des valeurs du Maghreb 

Principal challenger de l’aéroport du Caire dans la sous région Afrique du Nord et concurrent de poids dans la région Afrique, l’aéroport Mohammed V de Casablanca au Maroc revendiquait 10 millions de passagers en 2020, juste avant le début de la crise sanitaire. Une capacité qui fait de lui le cinquième aéroport le plus actif d’Afrique, derrière ceux de Johannesburg, du Caire, d’Addis-Abeba et de Cap-Town. Il est le principal aéroport du Maroc et le quatrième plus aéroport le plus moderne en Afrique, après ceux de Johannesburg, du Caire et du Cap. L’aéroport Mohammed V est desservi par 50 compagnies régulières et relié à près de 100 destinations. 

Aéroport Murtala-Muhammed, un hub subsaharien 

L’aéroport international Murtala-Muhammed de Lagos, au Nigéria, est un mastodonte en Afrique subsaharienne. Après bien sûr ceux de Johannesburg en Afrique du Sud et de Bole en Ethiopie. En 2019, dernières statistiques obtenues sur l’entreprise, son trafic annuel se chiffrait à un peu plus de 7 millions de passagers et était l’un des premiers sur le continent. 
L’aéroport international de Lagos a été mis en service en 1979, avant d’être renommé en Murtala-Muhammed International Airport, en mémoire au général Murtala-Muhammed, ancien chef d’Etat nigérian mort en 1976. Cet aéroport s’impose aussi bien dans le trafic domestique qu’international.

Aéroport Hurghada, la destination des touristes 

L’aéroport international d’Hurghada en Egypte est le deuxième aéroport le plus actif du pays, derrière celui du Caire. Relié à une soixantaine de compagnies aériennes, il détient une capacité de 7 millions de passagers en 2020. L’essentiel de cette clientèle est composée de touristes venant principalement des pays d’Europe, notamment d’Allemagne, France, Turquie et Russie. 

Marrakech-Menara, en constante évolution 

Créé en 1952, l’aéroport Marrakech-Menara compte dans le top 10 des aéroports africains les plus performants. Sa capacité d’accueil n’a cessé de croître, passant d’un million au début des années 2000 à un peu plus de 6 millions de passagers en 2020. Cet aéroport dessert quelques pays d’Afrique et davantage ceux d’Europe et du Moyen-Orient. L’aéroport de Marrakech-Menara est au 5e rang des aéroports les plus modernes du continent, selon le dernier classement Skytrax. 

Tunis-Carthage, sur les pas de la renaissance 

Mis en service en 1977 et réaménagé en 1997, l’aéroport international de Tunis-Carthage dessert Tunis, la capitale de la Tunisie, Montréal, au Canada en Amérique du Nord, la France en Europe et plusieurs pays d’Afrique. Affaibli par le printemps arabe de 2011, l’aéroport avait vu ses capacités d’accueil baisser. Et depuis, le gouvernement multiplie des initiatives pour la relance de cet aéroport jadis plus performant. Au premier rang de ces initiatives, la construction d’un nouvel aéroport sur un site  plus grand, afin d’accroître la capacité de l’aéroport de Tunis-Carthage. Celle-ci est en nette progression depuis cinq ans, et est évaluée à 5 millions de passagers en 2020, contre 4 millions en 2011. Ce qui lui permet de se maintenir parmi les aéroports les plus importants du continent. 

Ces 10 aéroports d’Afrique sont les plus importants en termes de capacité d’accueil évaluée en 2020. Cependant, plusieurs autres aéroports émergent, se modernisent et rendent un service de meilleure qualité. Selon le classement 2020 de Skytrax, l’agence de notation de référence dans le domaine du transport aérien, les aéroports de Louis-Sir Seewoosagur Ramgoolam en île Maurice, d’ East London en Afrique du Sud, du Port Elisabeth en Afrique du Sud également, l’aéroport de Kigali au Rwanda et l’aéroport de Mahé aux Seychelles font partie des 10 aéroports les plus modernes du continent, sans pour autant être les plus actifs. L’Afrique du Sud, avec cinq aéroports dans ce classement, est incontestablement le pays où le transport aérien est le plus développé en Afrique. 

Canicha Djakba