Ces grandes fondations africaines qui s’investissent pour le continent (#1/2)

Entreprises et particuliers lèguent chaque année d’importantes sommes d’argent pour financer le développement de l’Afrique. Cet investissement tantôt sous forme de biens matériels, de capitaux d’entreprises ou tout simplement en espèce, permet de financer des projets de développement dans divers domaines. L’éducation, la santé, l’environnement, la culture et les loisirs sont les principales bénéficiaires de ces œuvres caritatives. Parmi les si nombreuses fondations africaines œuvrant sur le continent, quelques-unes sont particulièrement connues, du fait non seulement des actions qu’elles déploient, mais également du fait de l’importance des moyens financiers qu’elles disposent.

Fondation Mergon,  plus de 170 millions pour les défavorisés

La Fondation Mergon est un fonds fiduciaire à but non lucratif créé en 1980. L’histoire veut que ce soit à la suite d’un engagement pris par François van Niekerk envers Dieu alors qu’il se tournait vers lui pour trouver une bouée de sauvetage dans le monde des affaires. Propriétaire du groupe Mertech, le Sud-africain François van Niekerk a placé 30 % de ses actions dans un trust indépendant nommé le Mergon Foundation Trust. Une part estimée à 170 millions de dollars est destinée entre autres, au financement des initiatives en faveur de l’éducation, de la santé, du développement de compétences et de l’évangélisation en Afrique et au Moyen Orient.


Allan Gray, 150 millions pour former des futurs entrepreneurs

La fondation Allan Gray Orbis porte le nom de son fondateur, le milliardaire sud-africain propriétaire  d’une entreprise de gestion de placements de fonds. Allan Gray a investi 150 millions de dollars dans cette fondation afin d’offrir des bourses d’études secondaires et du soutien financier pour plusieurs causes.
Les objectifs de cette fondation sont de cultiver un esprit d’entreprise responsable à fort impact. Elle recherche des jeunes qui ont du potentiel pour changer le monde grâce à leur énergie, leur curiosité et leurs nouvelles façons de voir et de comprendre les problèmes auxquels est confronté le continent et même le monde et comment les résoudre. La fondation accompagne ces jeunes Africains en mettant à disposition son écosystème de partenaires, de programmes et de ressources. La Fondation adopte une approche holistique du développement de l’esprit d’entreprise en se concentrant sur trois aspects essentiels : cultiver un état d’esprit entrepreneurial chez ses apprenants développer des compétences entrepreneuriales chez eux ; et être pertinent dans le contexte africain tout en comprenant les écosystèmes entrepreneuriaux mondiaux.


Fondation Shuttleworth, la philanthrope des TIC

La fondation Mark Shuttleworth porte le nom de son fondateur, le millionnaire Sud-africain qui a fait fortune grâce à sa société de sécurité. Après l’avoir vendu pour 575 millions de dollars, Mark Shuttleworth a alloué 20 millions de dollars au développement d’un logiciel de source libre, Ubuntu, et a donné 20 millions de dollars supplémentaires à sa fondation pour financer des projets développés par des personnes qui souhaitent changer la société. L’application Ubuntu est un logiciel d’exploitation utilisé par des millions de personnes à travers le monde.


Fondation Tony Elumelu, l’accompagnatrice des entrepreneurs dans 54 pays

La Fondation Tony Elumelu est une organisation africaine à but non lucratif fondée en 2010 par l’homme d’affaires Tony O. Elumelu. A partir de son siège à Lagos, elle accompagne dans 54 pays des jeunes entrepreneurs à travers des formations et des financements, leur permettant de réaliser leurs projets. 7 520 entrepreneurs en ont déjà bénéficié. La fondation Tony Elumelu est membre pionnier du Global Impact Investment Rating System.

Fondation Mo Ibrahim, pour une meilleure gouvernance en Afrique

Fondée par le milliardaire anglo-soudanais Mo Ibrahim, la fondation africaine éponyme investie depuis 2006 dans la promotion de la bonne gouvernance et du leadership en Afrique.  Elle n’octroie ni ne collecte des fonds pour son fonctionnement, mais œuvre cependant à travers la définition, l’évaluation et l’amélioration de la gouvernance et du leadership en Afrique par le biais de quatre principales initiatives que sont l’indice Ibrahim de la gouvernance africaine (IIAG), le Prix Ibrahim pour les réalisations en matière de leadership africain, le Week-end Ibrahim de la gouvernance et les bourses Ibrahim pour le leadership. Mo Ibrahim est un entrepreneur dans le domaine des télécommunications. Il est l’un des Africains les plus  influents à travers le monde, non pas seulement grâce à sa grosse fortune, mais aussi grâce à son engagement philanthropique sur le continent. Il a signé le « Giving Pledge » et s’est engagé à faire don de plus de la moitié de sa fortune. Chaque année, il récompense un dirigeant africain reconnu pour son excellence, à hauteur de  500 000 dollars par an pendant 10 ans et 200 000 dollars par an jusqu’à la fin de sa vie. Patrice Motsepe, l’actuel dirigeant de la CAF est le premier entrepreneur africain à avoir signé le « Giving Pledge » de la fondation Mo Ibrahim.

Lire la suite : Ces fondations africaines qui s’investissent sur le continent (#2/2) – Makers Africa

Canicha Djakba