Cinq pays d’Afrique qui offrent un climat propice aux affaires (#2/2)

Quoique suspendu depuis le mois d’octobre dernier pour des allégations de corruption, le classement Doing business de la Banque mondiale reste un indéniable baromètre sur lequel juger le climat des affaires des pays dans le monde, notamment en Afrique. Sur la base du classement 2019-2020, voici les cinq pays d’Afrique où investir est une bonne option. (2/2)                                                                                                                            

Tunisie, de forts atouts socio-économiques

78e pays au classement Doing business de la Banque mondiale, la Tunisie affiche un taux d’alphabétisation de 80 %, l’un des plus élevés au monde. Le pays d’Afrique du Nord possède également l’une des populations les plus jeunes au monde. Cela signifie qu’il existe en Tunisie de nombreux jeunes travailleurs instruits, dont l’énergie et les ressources peuvent être canalisées vers la productivité. La Tunisie est un pays majoritairement arabophone. Néanmoins, une grande partie de la population parle aussi couramment le français et l’anglais. Ajouté à ces prédispositions sociales, le pays multiplie des réformes visant à favoriser l’investissement. Ces mesures concernent entre autres les allègements fiscaux ou encore l’accès au foncier. 

Afrique du Sud, pays de choix pour les multinationales

Les 60 millions d’habitants de l’Afrique du Sud restent l’un des pays les plus productifs du continent. Le pays possède la deuxième plus grande économie d’Afrique, après le Nigeria, et est aussi incontestablement la nation la plus industrialisée d’Afrique subsaharienne. Classée au 84e rang du dernier classement Doing business, l’Afrique du Sud est l’un des premiers choix pour faire affaires en Afrique. Le pays a mis en place des structures financières et juridiques avancées, ce qui en fait une plaque tournante pour les multinationales en Afrique, comme MTN et Multichoice par exemple.

Zambie, l’accès au crédit simplifié

La Zambie, qui occupe la 85e place de l’indice de la Banque mondiale, est un environnement relativement stable sur le plan politique, ce qui arrange les entreprises. Ces dernières années, le gouvernement zambien a privatisé certaines entreprises publiques du pays pour attirer les investisseurs étrangers, notamment dans le secteur minier. Le pays reste le premier producteur de cuivre. Son secteur agricole a également été florissant ces dernières années. Selon la Banque mondiale, la Zambie s’est améliorée dans certains domaines comme le paiement des impôts et l’obtention de crédits.

Seychelles, la destination pour investir dans le tourisme

Les Seychelles sont le 100e pays au monde dans le ranking Doing Business. Nation insulaire située dans l’océan Indien, son secteur du tourisme a reçu une attention majeure de la part des investisseurs étrangers qui voient le potentiel touristique du pays ainsi que le nombre record de touristes que le pays attire chaque année. Un potentiel qui aujourd’hui génère la quasi-totalité du produit intérieur brut du pays. Les Seychelles offrent également des incitations aux investisseurs étrangers. Ce faisant, elles ont vu d’énormes investissements dans le secteur des télécommunications, qui est à présent l’un des plus avancés d’Afrique.

Côte d’ivoire, l’avenir de l’Afrique de l’Ouest

La Côte d’Ivoire occupe la 110e place du classement Doing business. Ce pays francophone d’Afrique de l’Ouest est le premier exportateur mondial de fèves de cacao. Il s’est construit sur la base d’un environnement politique stable ces dernières années, et le pays devrait connaître une croissance moyenne de 7 % dans les années à venir, prévoit la Banque mondiale. Des perspectives qui, couplées à des réformes gouvernementales en faveur de l’investissement, ont de quoi décupler l’appétit des investisseurs pour ce pays. 

Canicha Djakba

Lire aussi: cinq pays d’Afrique qui offrent un climat propice aux affaires (#1/2)