Les villes les plus chères où louer un bureau en Afrique

Lagos est la ville africaine la plus chère en termes de loyer moyen de bureaux. C’est ce que révèle  l’étude «Africa Report 2020-Real Estate Markets in a continent of Growth and Opportunity» (Marchés de l’immobilier sur un continent en pleine croissance et riche en opportunités) récemment publié par le cabinet de consulting britannique spécialisé dans l’immobilier Knight Frank. Voici le Top 10 des villes les plus chères selon le rapport 2020.

Lagos, ville la plus chère du continent

Dans le segment de l’immobilier de bureaux, le prix moyen du mètre carré à Lagos, au Nigéria, est le plus cher en Afrique. Dans cette ville où vivent plus de 200 millions d’habitants, (la plus peuplée en Afrique), il faut débourser 67 dollars en moyenne pour acquérir 1 m2 par mois pour un bureau, 83 dollars pour un commerce, 6 dollars pour un appartement. Une cherté qui s’explique non seulement par la forte population de la ville, mais aussi par la présence des multiples entreprises d’hydrocarbures, de biens et services installées dans cette ville très prisée par les richissimes hommes d’affaires du pays.

Luanda, en pleine chute

Il y a trois ans, Luanda, la capitale angolaise, était encore la ville la plus chère pour l’immobilier de bureau en Afrique, avec 80 dollars par mois. Une baisse déjà significative puisqu’en 2015, le mètre carré par mois était à 150 dollars. En 2020, ce prix a encore baissé, mais reste néanmoins le deuxième plus cher dans le secteur en Afrique. Il est de 55 dollars par mois le m2.  Pour un commerce, il faut débourser 80 dollars par mois pour le m2 et 12 dollars pour un appartement. Comme pour les autres villes situées dans les pays producteurs d’hydrocarbures brut, cette baisse des prix des loyers découle de la baisse de la demande émanant des compagnies pétrolières. « La demande pour l’immobilier d’entreprise provenant des compagnies pétrolières et des entreprises de services associées s’est réduite dans tous les pays africains producteurs d’hydrocarbures », a commenté Peter Welborn, président de la division africaine de Knight Frank.

Accra, en légère baisse

Accra, la capitale du Ghana, connaît une baisse dans le prix de l’immobilier. En 2017, il fallait débourser 35 dollars pour 1 m2  d’espace de bureau par mois. Aujourd’hui, il en faut 1 de moins, soit 34 dollars. Pour un commerce, il faut compter 70 dollars et 5 pour un domicile.

Abuja, dans la constance

Le prix de l’immobilier à Abuja, la capitale nigériane, est le quatrième plus cher en Afrique. Il grimpe de quatre place dans le classement par rapport à 2017, et ce malgré la constance des prix pratiqués ces trois dernières années. Il faut compter 33 dollars pour le m2 de bureau, 58 dollars pour un commerce et 6,5 dollars pour un domicile.

Le Caire, l’immobilier de bureau en baisse

Pour acquérir un bureau dans la capitale égyptienne, il faut débourser 30 dollars le m2 contre 35 en 2017. Le montant à débourser pour un commerce est lui plus élevé et se chiffre à 60 dollars le m2 tandis que le coût au m2 pour un domicile au Caire est de 4,5 dollars.

Douala, le prix des bureaux ne cesse de grimper

Douala, la capitale économique du Cameroun, la plaque tournante de l’économie en Afrique centrale, affiche l’un des prix les plus élevés de l’immobilier sur le continent. Il faut débourser 30 dollars en moyenne pour le m2 d’un bureau et 40 dollars pour celui d’un commerce. Quant au coût de l’appartement, il est relativement l’un des plus bas de ce top 10, avec seulement 3,37 dollars à débourser pour un m2.

Kinshasa, le coût du loyer de maison le plus élevé

Le prix du bureau est relativement abordable à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, par rapport à celui du logement. Le premier coûte 30 dollars le m2 tandis que le second 10 dollars, soit le deuxième plus élevé du continent après les 12 dollars d’Alger en Algérie.

Malabo, l’immobilier de bureau en baisse

En 2017, pour 1 m2 d’espace de bureau à Malabo en Guinée Equatoriale, il fallait prévoir 35 dollars par mois. Aujourd’hui, il n’en faut que 30 dollars pour le même espace. Le rapport explique notamment ce phénomène par la baisse des prix liée à la faible demande émanant des compagnies pétrolières. L’activité d’extraction ayant beaucoup chuté, les compagnies pétrolières sont de moins en moins présentes dans la capitale équato-guinéenne. Pour un commerce, il faut prévoir 30 dollars le m2 et 6 dollars pour l’immobilier.

Maputo, l’espace de bureau en légère hausse

Le m2 pour un bureau dans la capitale du Mozambique est de 30 dollars contre 27 dollars en 2017. Il est de 28 dollars pour un commerce et de 6,5 dollars pour un logement.

Alger, ville la plus chère pour le logement

Alger, la capitale de l’Algérie, ferme le classement des villes les plus chères. Pour 1 m2 d’espace de bureau loué le mois, il faut compter 27 dollars. Cependant, elle est en tête dans le volet logement, avec 12,5 dollars le m2 par mois. Pour un commerce à Alger, il ne faut que 33 dollars par m2.

Canicha Djakba