L’e-Visa gagne du terrain en Afrique

Avec notre partenaire Clipse, diffusion de communiqués en Afrique, découvrez l'actualité business du continent

L’e-Visa, est aujourd’hui adopté par de plus en plus de pays africains. Ce document permet à son titulaire d’entrer dans un pays, de façon simplifiée, sans passer par une quelconque représentation diplomatique, la déclaration se faisant entièrement sur Internet. Tour d’horizon des pays qui l’ont déjà mis en place.

Plusieurs pays du continent sont sur les traces de l’Ouganda, qui fait figure de pionnier pour avoir lancé son programme e-Visa dès 2016. Et de nombreux autres se préparent à lancer ce document de voyage, dont le système d’attribution en ligne offre un gain de temps précieux aux voyageurs. L’e-Visa est généralement valide pour 90 jours et parmi les derniers pays à avoir mis leur projet de e-Visa en orbite, citons le Burkina Faso et le Togo, alors que des pays comme la Guinée sont dans une phase de test de leur système.

C’était à l’issue du conseil des ministres du 8 juin 2022 dernier que le porte-parole du gouvernement burkinabé a ainsi annoncé que le pays allait prochainement délivrer des visas en ligne aux voyageurs internationaux. Le gouvernement souhaite dématérialiser ces procédures administratives, en commençant par les pays voisins qui ont sauté le pas du e-visa depuis déjà un certain temps.

Le Togo saute le pas

Pour le Togo, le lancement de son visa électronique sur une nouvelle version de sa plateforme nationale des voyages est effectif depuis juin dernier, avec une nouvelle grille tarifaire. Une mesure qui intervient après que le gouvernement togolais ait annoncé en février dernier sa volonté de digitaliser les processus d’obtention de visa et de carte de séjour pour les voyageurs internationaux. Désormais, tout individu désireux d’entrer ou de sortir du territoire togolais doit préalablement se rendre sur un site dédié.

À lire aussi:  Cinq écoles pour devenir ingénieur en informatique

La plateforme togolaise met à disposition bon nombre de fonctionnalités à l’instar d’un « Assistant visa » en ligne, un espace utilisateur qui permet de sauvegarder les informations de voyage couramment sollicitées, et de faire des demandes groupées. Elle offre également la possibilité au voyageur de créer un compte individuel avec un mot de passe, ce qui lui permet de sauvegarder ses informations à caractère personnel telles que les noms, coordonnées, numéros de passeport, etc.

De l’Angola au Cap-Vert

Selon le recensement opéré cette année par Visa Connect, l’entreprise spécialisée dans les démarches d’obtention de visas électroniques qui s’obtiennent directement par e-mail, les pays africains offrant l’e-Visa sont l’Angola, le Bénin, la Côte d’Ivoire, Djibouti, l’Egypte, l’Ethiopie, le Kenya, Madagascar, le Maroc, l’Ouganda, la Tanzanie, la Zambie, le Botswana, le Cap-Vert, la Guinée Conakry, le Gabon et le Zimbabwe. Mais d’autres entités opérant la même activité incluent dans leur liste d’autres pays africains comme le Lesotho et l’Afrique du Sud. Il n’est donc pas aisé d’avoir une liste exhaustive des pays africains offrant l’e-Visa. Mais un voyagiste européen estime le nombre actuel à une vingtaine de nations.

Formalités facilitées

Les pays africains sont donc de plus en plus nombreux à avoir compris l’intérêt du visa électronique. Lorsque l’offre l’e-Visa est disponible dans un pays du continent, les voyageurs peuvent généralement choisir entre un visa à entrée unique ou multiple pour un séjour touristique, d’affaires, familial ou pour un transit. Pour obtenir le document électronique, ils ont juste à réunir leur copie de passeport, une photo d’identité, un justificatif d’hébergement, une preuve de vaccination contre la fièvre jaune ainsi qu’une assurance voyage pour compléter leur demande.

À lire aussi:  Chefs d’entreprises, comment préparer l’entretien annuel de vos employés ?

Notons, par ailleurs, que les voyageurs qui utilisent le programme de visa pour l’Afrique de l’Est peuvent faire la demande et payer les frais en ligne et recevoir leur visa en ligne avant de se rendre en Ouganda, au Rwanda ou au Kenya. Et selon un professionnel des voyages, cette approche régionale de l’e-Visa est appelée à s’étendre dans les autres parties du continent dans les prochaines années.

Quant à l’Afrique du Sud, les autorités, après avoir testé le système de visa électronique pour les ressortissants du Kenya, de l’Inde, de l’Arabie saoudite, du Cameroun, de la RDC et des Philippines, a décidé depuis mars dernier de s’ouvrir aux voyageurs en provenance de nouveaux pays. Le Nigeria, l’Egypte, l’Ethiopie, le Mexique, l’Ouganda, l’Iran, le Pakistan et la Chine figurent dans cette nouvelle liste. Le lancement de la solution numérique sud-africaine a été retardé par les suspensions des vols internationaux consécutives à la pandémie de covid-19. « Le module actuel de l’e-visa est conçu pour les touristes uniquement, et d’autres modules de la solution pour d’autres catégories de visas seront développés et déployés en fonction de la stabilisation de la version actuelle lancée », a aussi fait savoir le gouvernement sud-africain.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

La rédaction vous conseille