Fondation Tony Elumelu : les inscriptions sont ouvertes pour la cuvée 2022

Les jeunes Africains âgés de 18 ans au moins et désireux d’entreprendre ont jusqu’au 31 mars prochain pour s’inscrire au programme de la Fondation Tony Elumelu. Objectif : bénéficier d’un capital d’amorçage non remboursable de 5000 dollars.

Chaque année depuis 2015, le multimilliardaire et homme d’affaires nigérian Tony Elumelu sélectionne, forme et finance de milliers de jeunes entrepreneurs africains à travers sa  fondation. Pour cette année, les candidatures sont ouvertes depuis quelques semaines et se poursuivront jusqu’au 31 mars prochain. La TEF, qui se positionne comme le principal Business Angel du continent, autonomise les jeunes entrepreneurs africains dans les 54 pays d’Afrique. Pour 2022, le programme d’entrepreneuriat de la TEF propose aux entrepreneurs africains âgés d’au moins 18 ans et ayant des idées d’affaires ou des entreprises existantes de moins de cinq ans (dans tous les domaines) un capital d’amorçage de 5 000 dollars, un mentorat et une formation en gestion d’affaires. Les inscriptions se font sur la plateforme tefconnect.net.
De manière concrète, les entrepreneurs retenus bénéficieront d’une formation de 12 semaines en gestion d’entreprise, avec un contenu de formation axé sur la réussite de l’exécution de leurs plans d’affaires et de leurs idées. La formation sera dispensée en fonction des programmes de chaque apprenant.

15 847 entrepreneurs aidés

En 2021, la TEF a recu 406 257 candidatures en a admis 4 949 qui ont bénéficié d’une formation. La même année, elle a versé 24,75 millions de dollars à 5000 entrepreneurs africains. Depuis 2015, le programme d’entrepreneuriat TEF a doté 15 847 entrepreneurs africains d’un capital d’amorçage non remboursable de 5 000 dollars chacun, de 12 semaines de formation en gestion d’affaires, d’un accès à des mentors expérimentés et de l’adhésion au plus grand écosystème entrepreneurial d’Afrique.
Le programme d’entrepreneuriat de la Fondation reste l’une des réponses du secteur privé pour stimuler la création des entreprises et donc des emplois en Afrique, un continent en quête de croissance économique et de développement. Elle assure avoir créé plus de 400 000 emplois directs et indirects grâce à cet accompagnement. Son objectif est d’atteindre le million d’emplois créés en Afrique. Pour cela, la fondation mise sur l’enveloppe de 100 millions de dollars exploitable sur 10 ans.

Canicha Djakba