DP World et le groupe CDC créent un partenariat pour renforcer le commerce africain dans le monde entier

  • Le partenariat contribuera à remédier au déséquilibre flagrant du commerce mondial, à accélérer le potentiel de l’Afrique en tant que puissance commerciale mondiale et à améliorer les perspectives économiques de millions de personnes
  • L’accent est mis dans un premier temps sur la modernisation et l’expansion de trois ports à Dakar, Sokhna et Berbera. D’autres investissements dans les ports et la logistique en Afrique suivront.
  • Le commerce rendu possible par les trois ports initiaux améliorera l’accès aux biens essentiels pour 35 millions de personnes, soutiendra 5 millions d’emplois (138 000 créés) et ajoutera 51 milliards de dollars au commerce total d’ici 2035.

DUBAI/LONDRES – 12 octobre 2021 – DP World, un des leaders mondiaux des solutions de chaîne d’approvisionnement globale, et CDC Group, l’institution britannique de financement du développement et investisseur d’impact, concluent un partenariat à long terme pour accélérer le potentiel commercial à long terme de l’Afrique et transformer les perspectives de millions de personnes.

L’Afrique compte un sixième de la population mondiale, mais ne représente que 4 % des volumes mondiaux de transport maritime par conteneurs. Les ports sont essentiels à la prospérité et au bien-être à long terme des populations. Mais de nombreux ports et installations logistiques en Afrique restent limités, manquant de capacité pour répondre aux besoins des économies locales.

Ce partenariat, qui a été élaboré pendant quatre ans, contribuera à changer cette situation. Il contribuera à remédier au déséquilibre flagrant du commerce mondial en soutenant la modernisation et l’expansion des ports et de la logistique intérieure en Afrique, en commençant par les ports de Dakar (Sénégal), Sokhna (Égypte) et Berbera (Somaliland). La plateforme couvre une période d’investissement à long terme. DP World apporte initialement ses participations dans les trois ports existants et prévoit d’investir un milliard de dollars supplémentaires par le biais de la plateforme au cours des prochaines années. CDC s’engage initialement à hauteur d’environ 320 millions de dollars et prévoit d’investir 400 millions de dollars supplémentaires au cours des prochaines années. La transaction est soumise à certaines approbations réglementaires finales.

Une infrastructure commerciale plus performante permet aux entreprises de se développer et de créer des emplois. Elle peut améliorer la qualité de vie de millions de personnes en réduisant le coût de la vie pour beaucoup de ceux qui paient actuellement trop cher des produits importés essentiels. Le commerce rendu possible par les trois ports initiaux soutiendra cinq millions d’emplois dans l’économie au sens large (dont 138 000 devraient être créés par les expansions et modernisations portuaires en cours) et améliorera l’accès aux biens essentiels et aux produits de base, y compris les denrées alimentaires ; plus de 35 millions de personnes en bénéficieront dans les trois régions, y compris dans la Corne de l’Afrique et dans certaines parties du Sahel.

D’ici 2035, on estime que 51 milliards de dollars d’échanges supplémentaires devraient transiter par les ports, soit l’équivalent de 3 % du PIB du Sénégal, de 3 % du PIB de l’Égypte et de 6 % du PIB du Somaliland.

Les ports constitueront également une porte d’accès aux marchés internationaux pour d’innombrables entreprises et entrepreneurs africains, et soutiendront la croissance des industries d’exportation naissantes, actuellement entravées par l’inefficacité logistique.

Sultan Ahmed Bin Sulayem, président du groupe et DG de DP World, a déclaré : « DP World considère l’Afrique comme un marché de croissance à long terme et le paysage des opportunités reste important. Ce partenariat avec CDC nous offre une plus grande flexibilité pour accélérer et capitaliser sur ces opportunités, et nous permettra d’augmenter nos investissements dans les infrastructures portuaires et logistiques à travers l’Afrique. Ce partenariat créera des opportunités transformationnelles pour des millions de personnes au cours de la prochaine décennie. »

Nick O’Donohoe, directeur général du groupe CDC, a déclaré : « Les économies stables et florissantes reposent sur un accès fiable au commerce mondial et intracontinental. Le plein potentiel de l’Afrique est limité par des ports inadéquats et des goulets d’étranglement commerciaux, ce qui freine la croissance économique de certaines des économies à la croissance la plus rapide du monde et mine la résilience sociale des régions les moins développées du monde. Cette plateforme aidera les entrepreneurs et les entreprises à accélérer leur croissance grâce à l’accès à des routes commerciales fiables et elle aidera les consommateurs africains à bénéficier de la fiabilité accrue et de la réduction du coût des biens vitaux et des denrées alimentaires de base. »

« Nous sommes fiers d’aider DP World à faire encore plus en Afrique, en traçant une voie plus solide pour le commerce africain dans le monde entier. »

Investir dans des ports à L’Afrique de l’Ouest, l’Afrique de l’Estet la Corne de l’Afrique

Le port de Dakar va être agrandi dans le cadre du plus important investissement étranger terrestre jamais réalisé au Sénégal.

D’ici 2035, le port agrandi devrait permettre un commerce équivalent à 18 % du PIB et à 36 % du commerce national.

  • Jusqu’à 48 % de la population sénégalaise et une proportion importante des 20 millions d’habitants du Mali devraient en bénéficier.
  • 2,3 millions d’emplois au Sénégal soutenus indirectement
  • La nouvelle expansion sera le plus grand investissement direct étranger (IDE) terrestre jamais réalisé au Sénégal, avec près d’un milliard de dollars.

Le port de Berbera – ouverture d’un corridor d’importance régionale au Somaliland et en Éthiopie

D’ici 2035, le port devrait permettre des échanges équivalant à 27 % du PIB et à 75 % du commerce total du Somaliland, tout en offrant une porte maritime aux entreprises et aux consommateurs de l’Éthiopie voisine.

  • 1,6 million de personnes au Somaliland et 10 millions en Éthiopie devraient bénéficier du commerce rendu possible par le corridor de Berbera.
  • 53 000 emplois au Somaliland et 1,2 million d’emplois en Éthiopie devraient bénéficier d’un soutien indirect.
  • Le port est le premier et le plus important investissement étranger direct non minier de la sous-région géographique.
  • L’aide humanitaire acheminée par Berbera touche près de deux millions de réfugiés et de personnes déplacées à l’intérieur du pays.

Le port de Sokhna – un pilier essentiel du commerce de l’Égypte avec l’Asie et le Moyen-Orient

D’ici 2035, le port devrait permettre un commerce équivalent à 17 % du PIB et à 19 % du commerce national.

  • 16 millions d’Égyptiens en bénéficieront 
  • 1,4 million d’emplois soutenus indirectement

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest