Le top 10 des fonds qui investissent dans des entreprises africaines (1/2)

Avec notre partenaire Clipse, diffusion de communiqués en Afrique, découvrez l'actualité business du continent

Selon les données de l’Association africaine de capital-investissement et capital-risque (AVCA), 7,4 milliards de dollars ont été investis par les fonds d’investissement sur le continent en 2021. Une belle performance tirée particulièrement par les transactions de capital-risque qui, sur la même période, ont atteint 5,2 milliards de dollars au profit de plus de 600 entreprises opérant en Afrique. Soit cinq fois plus que les investissements enregistrés en 2020 et davantage que l’ensemble des fonds injectés entre 2014 et 2020 (5 milliards de dollars).

L’intérêt des fonds d’investissement pour l’Afrique s’amplifie de manière spectaculaire depuis l’année dernière. Les secteurs de la tech, des énergies vertes (infrastructures solaires, hydrogène vert…) et des mines intéressent le plus ces investisseurs. Les fonds débloquent en moyenne 8 millions de dollars pour chaque transaction en Afrique, mais l’AVCA a aussi fait remarquer que 16 opérations de plus 100 millions de dollars chacune ont été réalisées par une quinzaine de firmes d’investissement en 2021. Sur la base des données de l’AVCA et les résultats des enquêtes effectuées par Africa : The Big Deal, Makers Africa vous fait découvrir les 10 plus importants ou plus actifs fonds qui investissement directement ou indirectement dans les entreprises africaines.

  1. British International Investment (BII)

L’institution de financement du développement du Royaume-Uni a annoncé vouloir mobiliser 5,75 milliards d’euros au cours des prochaines années pour financer les entreprises africaines et notamment les start-up. Ces dernières seront appuyées par des financements indirects, via les banques, comme la nigériane FirstBank, ou les fonds de capital-risque, comme TLcom Capital, Sawari Ventures, AfricInvest, ou encore Novastar Ventures. Dernièrement, BII a aussi rejoint le fonds norvégien d’investissement pour les pays en développement, Norfund, pour fournir des capitaux au entreprises du secteur hydroélectrique africain, avec un engagement de capital pouvant atteindre 200 millions de dollars.

  1. Development Partners International (DPI, Royaume-Uni)
À lire aussi:  Ambition Africa : le rendez-vous business des entreprises françaises et africaines

Son fonds baptisé African Development Partners III (ADP III) a clôturé l’année dernière sa levée de fonds à 900 millions de dollars et auxquels s’ajoutent 250 millions de dollars de capital de co-investissement dédié. Ainsi, ADP III totalise aujourd’hui 1,15 milliard de dollars US pour des investissements sur le continent africain, ce qui place ce fonds ADP III comme l’un des plus grands fonds dédiés à l’investissement de capitaux mondiaux en Afrique. Il investit dans des entreprises bien établies et en pleine expansion opérant dans des secteurs qui profitent de la croissance rapide de la classe moyenne africaine et de la transformation digitale du continent.

  1. Actis

Le capital-investisseur britannique Actis n’a cessé de monter en puissance sur le continent. Après avoir pris le contrôle de deux importants véhicules du fonds dubaïote Abraaj, Actis a porté à 12 milliards de dollars le niveau de ses actifs sous gestion à travers les pays émergents. Et l’année dernière, l’investisseur a fait savoir son intention de prévoir une enveloppe de 1,17 milliard de dollars pour les entreprises opérant en Afrique.

  1. Séquoia Capital

La firme d’investissement créée aux Etats-Unis est présentée comme l’un des private equity les plus ambitieux sur le marché africain. Elle s’est faite surtout connaitre dans le cadre de l’opération menée aux côtés du fonds californien Dragonfly Capital Partners, sur un financement de 10 millions de dollars pour la fintech nigériane Afriex. La levée, suivie par Stellar Development Foundation, Goldstreet Venture Capital et Exceptional Capital, valorise la cible 60 millions de dollars. Séquoia a aussi participé au tour de table de Wave, leader indépendant du mobile money au Sénégal et en Côte d’Ivoire, qui programme un investissement de série A de 200 millions de dollars.

  1. Partech Africa
À lire aussi:  Economie : qui seront les futures puissances africaines ?

Le fonds de capital-investissement qui a été mis en orbite par Partech en janvier 2018, lors de sa première collecte de ressources, a obtenu plus de 57 millions d’euros d’engagements. Partech Africa est un fonds généraliste franco-américain, ciblant les jeunes entreprises africaines qui misent sur les nouvelles technologies. Il s’intéresse aux secteurs qui vont de l’inclusion financière aux services aux consommateurs en ligne et mobiles, en passant par la mobilité, les services des chaînes d’approvisionnement et la transition numérique de l’économie informelle. Les mises du véhicule d’investissement, qui vient d’obtenir un engagement de financement de kfW Development Bank à hauteur de 45 millions de dollars, se situent entre 500 000 et 5 millions d’euros. La start-up nigériane TradeDepot et la société sud-africaine Yoco figurent parmi les premiers investissements du fonds.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

La rédaction vous conseille