Zoom sur les 10 femmes les plus fortunées du continent africain

En Afrique,  les femmes sont de plus en plus présentes dans les classements des personnes les plus riches du continent. Femmes d’affaires, d’influence ou de pouvoir, ces Africaines à la fortune hors norme attirent l’attention. Qui sont-elles ces femmes  d’Afrique milliardaires ? Voici une liste de 10 femmes africaines, parmi les plus fortunées du continent.

Isabel dos Santos, la fille de président milliardaire

Fille de l’ancien président de la République d’Angola, José Eduardo dos Santos et femme d’affaires angolaise, Isabel dos Santos est l’une des personnalités féminines les plus célèbres d’Afrique. En 2020, sa fortune était estimée à 2,1 milliards de dollars. 

Durant les vingt dernières années, elle a occupé, en Angola,  des postes de direction dans des sociétés cotées sur les bourses européennes. En 2016, elle prend la tête de la Compagnie nationale angolaise des hydrocarbures. Isabel dos Santos a plusieurs activités commerciales à son actif. Elle a des intérêts dans des sociétés en Angola, comme au Portugal. La plupart de ses investissements lui permettent de maintenir sa position de femme la plus riche d’Afrique. Mais elle est aussi en prise avec de gros scandales financiers

Folorunsho Alakija, femme d’affaires nigériane  

Elle est présentée comme la femme la plus riche du Nigéria, pays dont elle est originaire. Femme d’affaires accomplie, Folorunsho Alakija a fait fortune dans le pétrole. 

Devenue acquéreuse d’une licence prospection de pétrole, le bloc OPL 216, large de 250 000 hectares, en 1993, elle a connu une ascension fulgurante. En 1996, Mme Alakija a décidé d’exploiter elle-même son bloc pétrolier, en nouant des partenariats. 

Son patrimoine est aujourd’hui estimé à 1,6 milliards de dollars. En 2020, elle figurait même dans la liste des milliardaires d’Afrique du magazine Forbes. Mais cette année, elle n’y figure pas. La pandémie de Coronavirus a en effet lourdement affecté les prix du pétrole, ce qui a impacté les revenus pétroliers de la milliardaire. 

Mama Ngina Kenyatta, la papesse de l’immobilier

Lorsqu’on évoque l’extrême richesse des femmes africaines, son nom doit être cité. Ancienne première dame et veuve du président kenyan Jomo Kenyatta, Mama Ngina Kenyatta, encore appelé « Mama Ngina » au Kenya, est présente dans les secteurs de l’immobilier, de la banque et de l’hôtellerie.

Sa fortune est estimée à une valeur nette d’un milliard de dollars. « Mama Ngina » compte ainsi dans le cercle restreint des femmes africaines les plus riches. Elle demeure la femme la plus riche du Kenya.

Hajia Bola Shagaya, la boss du commerce

Femme d’affaires nigériane, Hajia Bola Shagaya a débuté sa carrière le secteur bancaire avant de se lancer dans le commerce. Elle débute ainsi en 1983 dans l’importation et la distribution de matériel photographique au Nigéria et en Afrique de l’Ouest. Elle ne s’arrête pas là. Elle s’est aventurée dans le domaine d’huile de base et de lubrifiant. Hajia Bola Shagaya est aussi présente dans les secteurs de l’immobilier, du pétrole, de la banque où elle a fait d’investissements massifs.

Toutes ces activités lui ont permis de s’inscrire sur la liste des plus riches d’Afrique. A 60 ans, l’économiste de formation pèse 630 millions de dollars. Ce qui la hisse au rang des femmes du continent les plus fortunées.

Wendy Appelbaum, la riche philanthrope

En Afrique du Sud, elle est connue pour ses actions en faveur du développement. Sa première entreprise, Wiphold, Wendy Appelbaum l’a créée en 1994. Elle est, depuis, inscrite à la bourse à Johannesburg, ce qui a permis à sa propriétaire de faire fortune.

Son intérêt pour l’éducation et la science l’ont amené au Conseil d’administration de Synergos Southern Africa et au Conseil consultatif de l’université Harvard. Wendy Appelbaum est également l’administratrice du Fonds mondial pour la nature en Afrique du Sud. Sa fortune est estimée à 260 millions de dollars.  

Patricia Poku-Diaby, l’exportatrice de talent

Depuis plusieurs années, elle conserve son rang de femme la plus riche du Ghana. Présidente directrice générale de Plot Enterprise Ghana Limited, Patricia Poku-Diaby est une femme d’affaires à succès. Son entreprise est une référence dans la transformation du cacao à Accra et en Afrique. Plot Enterprise Ghana est aussi active dans la filière du coton. 

En étendant ses activités en Afrique de l’ouest puis en Asie, la société gagne du terrain et les revenus générés renforcent la puissance financière de sa propriétaire. Sa fortune est estimée à 720 millions de dollars. Et elle pourrait s’accroître dans les années à venir grâce à l’exportation des produits de cacao vers l’Australie, l’Europe, le Moyen-Orient, l’Asie et les États-Unis.

Leila Kane Diallo, la reine de l’or

Elle est citée parmi les Africaines les plus riches. La fortune de la Malienne Leila Kane Diallo est évaluée à 49,3 millions de dollars. Surnommée la reine de l’or à cause de son amour pour ce métal précieux, Leila Kane Diallo aime exhiber ses biens, signes de sa grande richesse. Elle affiche sans retenue  ses voitures de luxe.

L’origine de cette fortune provient de plusieurs domaines d’activité, tels que la restauration, la commercialisation de l’or, les mines et le pétrole. La femme d’affaires a en tout cas le vent en poupe dans son pays. 

Jalila Mezni, la Tunisienne au bon filon

Elle est l’une des femmes influentes du monde arabe et d’Afrique du Nord. Jalila Mezni est l’une des femmes tunisiennes qui dirige une entreprise cotée en bourse. Sa société, SAH, est spécialisée dans les articles hygiéniques. Créée en 1994, elle est présente aujourd’hui en Tunisie, au Maroc, en Algérie et en Libye a été créée en 1994. Les produits du groupe SAH sont commercialisés en Afrique de l’Ouest et dans tout le Maghreb.

Sa fortune est évaluée sur la base de son salaire annuel et du succès de son entreprise qui a réalisé en 2020, un chiffre d’affaires global d’environ 24 millions de dollars. Elle gagne, par an, près de 220 000 dollars.

Kate Kanyi-Tometi Fotso, la Camerounaise la plus riche

Fondatrice et dirigeante de Telcar Cacao, Kate Kanyi-Tometi Fotso n’est plus à présenter au Cameroun. Elle est connue dans la sphère des affaires, même au-delà des frontières camerounaises. C’est la femme la plus riche du pays, selon le magazine Forbes. Actionnaire de banques dans son pays, la femme d’affaires a un patrimoine non négligeable. 252 millions de dollars : c’est la valeur en chiffres de sa fortune.

Offiong Ekanem Ejindu, la fortune dans l’immobilier

Architecte de formation, Offiong Ekanem Ejindu est devenue une femme d’affaires en se spécialisant dans l’immobilier, le gaz et le pétrole. Connue sous le nom Fifi Ejindu, la riche femme est la présidente directrice générale de Building Support Systems. Née d’une famille royale, elle n’a pas construit sa richesse ex nihilo. Son grand-père était un notable et son père un ministre au Nigéria. Elle pèse environ 2 millions de dollars.

Materne Aguessy