Tout savoir sur les cryptomonnaies

Principe de fonctionnement, avantages, inconvénients, risques et réglementation, Makers vous livre ce qu’il  faut connaître sur cette nouvelle forme de monnaie.

La cryptomonnaie existe au moins depuis 20 ans. Cependant, c’est en 2009 qu’elle se révèle véritablement au monde, lorsque Satoshi Nakamoto, personnage dont l’identité réelle reste jusqu’ici inconnue, met sur pied le Bitcoin. Monnaie essentiellement digitale, le succès qu’elle rencontre auprès des internautes trace le sillon de l’avènement de plusieurs autres cryptomonnaies. Ripple, Ethereum, Tether, Ripple, Litecoin, Cardano, Pokadot, Bitcoin cash…, en quelques années seulement, ils ont envahi le web, imposant ainsi au monde bancaire et aux gouvernants, une nouvelle forme de monnaie, non conventionnelle certes, mais qui à force, s’installe dans les habitudes et gagne en notoriété, au point d’être acceptée en bourse, dans des supermarchés, des hôtels et dans bien d’autres lieux… Aujourd’hui pas moins de 2000 crypto-actifs ont été créés.

Une monnaie générée par l’individu, et non par une banque

Les cryptomonnaies ou crypto-actifs sont des monnaies virtuelles sans supports physiques, non régulées par une banque centrale ou un système bancaire et dont la valeur n’est pas indexée à une devise légale ou une matière première. Autrement dit, la cryptomonnaie est une monnaie immatérielle qui tire sa valeur en fonction de sa demande sur le marché, et repose essentiellement sur un système informatique fait de cryptages, appelé Block Chain.

Les cryptomonnaies permettent d’échanger de l’argent en ligne entre une communauté d’utilisateurs, sans passer par les canaux traditionnels. Elles s’acquièrent  par l’achat de jetons (tokens) qui seront stockés à l’intérieur d’un portefeuille électronique (wallet) associé à une clé privée à usage unique, afin de garantir la sécurité des échanges durant les transactions.

L’acquisition d’un portefeuille électronique de cryptomonnaie se fait généralement par le paiement en monnaie dématérialisée, soit via des plateformes spécialisées. Une autre option consiste également à procéder au minage, un procédé de transcription des transactions au moyen de son ordinateur ou d’un système emprunté, afin de recevoir de la cryptomonnaie nouvellement émise en contrepartie.

Système de Blockchain, le garant de l’intégrité des crypto-devises

Dans le système monétaire traditionnel, c’est la banque centrale qui se charge de gérer et officialiser les transactions. Mais lorsque cela revient aux cryptomonnaies, cette tâche est réalisée par un réseau informatique, dirigé par un protocole diffusé à travers le monde. C’est ce réseau, la blockchain, qui a la charge de gérer les transactions, de les sécuriser et de contrôler l’émission de cryptomonnaie, car celles-ci ont une masse maximale en circulation. Prenons l’exemple du Bitcoin.

Pour s’assurer que les échanges soient parfaitement sécurisés, la Blockchain ou chaîne de blocs se déploie pour assurer l’inviolabilité du protocole informatique et la certification des échanges.  Chaque ordinateur qui gère ce protocole informatique constitue donc un nœud du réseau, contenant une partie de cette chaîne de blocs et participe au fonctionnement de la chaîne. La Blockchain est donc une sorte de registre public dans lequel est archivée une copie de toutes les transactions. Tout ce qui y est inscrit est définitif, et ne peut être falsifié, même pas par son concepteur.

Cryptomonnaie, l’avenir de la finance mondiale

L’investissement dans les cryptomonnaies est d’abord un choix visionnaire, dans la mesure où il apparaît presque évident que l’avenir de la monnaie et de la finance mondiale sera dans les cryptomonnaies. En disent long le projet de création d’une banque centrale dédiée à la cryptomonnaie par l’Union Européenne, mais aussi le volume sans cesse croissant des transactions qui se font à partir des crypto-devises. 

Ensuite, la cryptomonnaie  se positionne désormais comme une nouvelle classe d’actifs très rentable. Forme de monnaie non contrôlable, les cryptomonnaies ne nécessitent pas de conversion dans une monnaie locale, il est possible de payer en cryptomonnaie partout où l’on se trouve, à condition que le prestataire accepte ce type de paiement. 

Bien plus, les performances des devises numériques atteignent les 1000 voire 10000 % d’intérêts. Ce qui est de nature à attirer davantage d’investisseurs.

Une monnaie instable, le revers de la médaille

Comme elles connaissent une ascension fulgurante en termes de valeur, de même les cryptomonnaies sont exposées à des chutes vertigineuses. Elles constituent des investissements particulièrement volatiles, susceptibles de subir de très grandes variations sur une période très courte, ce qui est un véritable risque pour son investissement. D’où la nécessité d’y aller avec parcimonie. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui poussent la majorité des gouvernements à l’interdire. Alors que moins d’une dizaine de pays la reconnaissent, la cryptomonnaie connait un essor considérable en Afrique.

En 2020 par exemple, le Nigéria se positionne comme troisième pays comptant le plus grand nombre de transactions dans le monde, juste après les Etats-Unis et la Russie. Mais cette quasi absence de réglementation en la matière expose davantage les populations à des arnaques multiples. Sur le fallacieux concept d’un investissement dans la cryptomonnaie, des entreprises se sont constituées promettant aux populations de les sortir de la pauvreté grâce à la cryptomonnaie, or, il s’agit généralement de bandes d’arnaques.

Au Cameroun, des entreprises telles que la Mida ou plus récemment Mekit Invest, ont réussi à dilapider l’épargne de millions de Camerounais. Et depuis ces malheureux scandales, la cryptomonnaie y est perçue par plusieurs, comme de l’arnaque. Et pourtant, au Nigéria, en Afrique du Sud ou encore en Zambie, la cryptomonnaie améliore les conditions de vie de milliers de personnes. 

Canicha Djakba