Tourisme : des startups africaines à la pointe dans le secteur

L’Afrique est l’une des destinations touristiques privilégiées du moment. L’offre en service de tourisme est donc croissante. Compagnies aériennes, hôtels, restaurants, agences de tourisme…Dans cet univers où les entreprises étrangères ont su implanter leur marques, les locaux cherchent à s’imposer. Le secteur compte de plus en plus de startups, qui souhaitent révolutionner l’offre de service touristique continental. Zoom sur ces jeunes entreprises à fort potentiel de croissance en Afrique.

SleepOut, la Kényane qui concurrence les géants du tourisme en Afrique
SleepOut.com est un marché de l’hébergement sécurisé qui met en relation les voyageurs avec des hôtes individuels proposant un lieu d’hébergement. Lancée en décembre 2011 au Kenya, la startup a obtenu un financement de 200 000 dollars américains de la part d’un groupe d’investisseurs basés à Amsterdam, et est désormais présente sur tout le continent, offrant plus de 10 000 endroits uniques où dormir dans 27 pays africains et 68 pays dans le monde.

Tastemakers, pour goûter toutes les saveurs de l’Afrique 
Tastemakers Africa, littéralement traduit en français comme « le faiseur de goût en Afrique » est une autre forme d’agence de tourisme. Elle est en effet une application mobile et une plateforme de contenu destinée à inciter à la découverte de l’Afrique. Elle offre une expérience hybride de réservation et de contenu. Les voyageurs sont guidés depuis le point d’inspiration pour faire un voyage en Afrique, et accompagnés d’informations et de conseils pendant le processus de planification et tout le temps qu’ils sont à destination. 
Créée en décembre 2014, la startup couvre les villes d’Accra au Ghana, du Cap et de Johannesburg en Afrique du Sud, de Lagos au Nigéria et de Nairobi au Kenya. Son ambition est d’atteindre 20 villes africaines dans les deux prochaines années.

Tripinafrica, l’agence de tourisme en ligne
Le site web Tripinafrica recense les lieux phares dans plusieurs destinations africaines, parmi lesquels hôtels, restaurants, activités et expériences locales. Tripinafrica offre un répertoire complet des meilleurs lieux à visiter à des voyageurs souvent confrontés à la difficulté de dénicher des informations fiables sur le web. C’est d’ailleurs le constat auquel aboutit son fondateur lors d’une expédition en Afrique de l’ouest. Tripinafrica a été cofondé par les Sénégalais Yacoub Sidibé et Adama Coulibaly.
Face à une demande accrue, le city guide Tripinafrica s’est lancé le défi de connecter des milliers de voyageurs à travers l’Afrique et le Monde. Grâce aux recommandations d’une fidèle communauté d’utilisateurs, le site regorge de conseils pour construire son itinéraire.
A l’heure du web 3.0, Tripinafrica offre aussi aux propriétaires d’établissements l’opportunité de gagner en visibilité auprès d’une large communauté d’internautes à travers le monde.
En créant un compte gratuit sur la plateforme, chaque gérant d’établissement peut présenter son activité, publier des photos, laisser des avis et interagir directement avec ses clients.
Tripinafrica est présent dans six pays : Maroc, Côte d’Ivoire, Mali, Sénégal, Kenya et Afrique du Sud. Elle compte 1500 hôtels, restaurants et activités répertoriés pour une communauté de plus de 30 000 membres sur les réseaux sociaux.

Shedio, vanter les sites touristiques d’Afrique en réalité virtuelle
Fondée par les sœurs Feriel et Doria Tounsi, Shédio («design» en grec), Shedio est une startup algérienne spécialisée dans la réalité virtuelle. Shédio propose, entre autres, des reconstitutions des sites historiques en 3D. Son objectif est de valoriser le patrimoine algérien et le rendre plus attractif à l’aide des outils numériques.
« Shédio est une entreprise dotée d’une vision orientée vers les technologies virtuelles et leur utilisation et intégration dans le monde des entreprises, de la culture et du tourisme », précise à Arab News Feriel Tounsi.
L’idée est née chez Doria lorsqu’elle était étudiante à l’École supérieure des beaux-arts d’Alger. Après un master en marketing digital et en nouvelles technologies, elle s’est intéressée à la question de la vulgarisation et de la sauvegarde du patrimoine en y associant les nouvelles technologies. Composée d’une équipe de designers, de concepteurs 3D, de spécialistes du marketing diplômés de grandes écoles de commerce et de l’École supérieure des beaux-arts d’Alger, Shédio a voulu répondre à un besoin de renouveau en matière de marketing. « Notre idée est de cibler les jeunes adeptes de jeux vidéo qui ne vont pas forcément aux musées, de s’intéresser de façon virtuelle aux sites historiques de notre pays et d’en découvrir leurs origines et leur état au moment de leur construction », explique Feriel Tounsi dans un revue algérienne.

La startup produit des documentaires à destination du grand public qui pourraient être diffusés sur les chaînes de télévision, dans les sites touristiques, dans les musées ou encore lors des expositions. La startup Shédio a été finaliste de l’édition d’Emerging Valley en 2021 et elle a reçu le premier prix au Trophée de la meilleure start-up lors de la deuxième édition des Algeria Tourism Awards 2021.

PayDunya, l’achat de la gamme de services de tourisme digitalisée
PayDunya est une startup spécialisée dans la digitalisation des paiements. Implantée au Sénégal, au Bénin, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso, elle offre une palette de services pour l’industrie touristique. Pour des hôtels comme la Villa Pastèque ou l’Hôtel Maya au Sénégal, l’utilisation des solutions technologiques de la startup a permis d’améliorer les opérations de réservations et de réduire les coûts.
Confondée en 2015 par Youma Fall, la startup PayDunya compte déjà à son actif une centaine de clients et une vingtaine de partenaires internationaux qui l’accompagnent dans ses ambitions de toucher tous les secteurs sur l’ensemble du continent.

A suivre …

Canicha Djakba