Série les grands patrons africains #1: Karim Bernoussi, le géant africain de l’outsourcing

Tout au long de l’année 2022, Makers vous propose les portraits des femmes et hommes à la tête de grandes sociétés africaines. Ces fondateurs, présidents et directeurs généraux d’entreprises, qui s’étendent au-delà des frontières de leurs pays d’origine. Ce premier volet est consacré à Karim Bernoussi, Président directeur général de la multinationale Intelcia. Le Marocain défend un chiffre d’affaires de 700 000 millions d’euros pour 27 000 employés dans 20 pays à travers le monde. Une success story inspirante.

En 2000, lorsque Karim Bernoussi décide de créer Intelcia, il est loin d’imaginer que son entreprise dominerait 20 ans plus tard, le secteur de l’outsourcing (centres d’appels, relations clients) dans le monde francophone. A l’époque, le Marocain diplômé de l’Ecole nationale supérieure des télécommunications de Paris, pétri d’une trentaine d’années d’expériences dans le public en tant qu’employé de Maroc Telecom puis membre du conseil exécutif, ignorait presque tous des centres d’appels. Cela ne l’a cependant pas empêché d’investir dans ce secteur. « Avec des amis, j’ai voulu monter un centre d’appels offshore. C’était le tout début de cette activité au Maroc, avec un ou deux acteurs seulement à l’époque. » relate-t-il dans une interview récente accordée à Afrique Magazine. « En 2000, je ne travaillais pas encore dans l’entreprise. J’en étais actionnaire et fondateur. En 2006, j’ai quitté Microsoft avec la volonté de travailler à mon compte. J’ai alors convaincu les autres fondateurs de racheter l’entreprise. C’est comme cela qu’Intelcia est née, en devenant une entreprise 100% marocaine », explique-t-il.

20 ans plus tard, l’entreprise revendique un chiffre d’affaires de 700 millions d’euros en 2021, avec plus de 27 000 employés à travers 20 pays répartis sur trois continents. Mis à part Casablanca, la métropole marocaine qui abrite le siège de l’entreprise, Intelcia est présente au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, en Egypte, à Madagascar, à Maurice, au Kenya, en Afrique du Sud…, en Europe en France et au Portugal, en Amérique, en Guyane, au Etats-Unis, en Colombie, en Jamaïque…
Autant d’atouts qui permettent à Intelcia de rêver toujours plus grand. L’acteur global de l’outsourcing fixe désormais le cap à 1,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires. « Notre ambition déclarée est d’atteindre d’ici à 2025 un milliard et demi d’euros de chiffre d’affaires, d’être un acteur global et de faire partie du top 10 mondial. C’est possible en nous appuyant sur des compétences locales, en mobilisant les gens vers un même objectif et en gardant notre ADN », celle du rêve permis, de l’attention client et de la réalisation, explique le patron d’Intelcia. « Notre rêve est de poursuivre les développements et les ouvertures, et qu’à chaque fois, l’ensemble de nos collaborateurs en soient fiers. Ce que nous souhaitons, c’est continuer tout au long de notre histoire à faire perdurer ce rêve. Tous les jours, c’est un vrai plaisir d’être avec mes collaborateurs, mes associés et mes clients. Il faut continuer d’apporter ce que nous avons fait sur de nouveaux territoires et de nouveaux métiers », détaille-t-il.
Bien qu’ayant vendu en 2016, 65% de son capital à des expatriés, Intelcia se revendique le statut d’entreprise marocaine la plus employeuse hors de ses frontières. Une success story que Karim Bernoussi et Youssef El Aoufir cofondateur d’Intelcia comptent davantage partager dans un ouvrage, dont la parution annoncée reste attendue. 
Canicha Djakba