Pollution environnementale : ces startups africaines qui changent la donne

Changement climatique et pollution atmosphérique sont parmi les grands défis auxquels fait face l’Afrique. Que ce soit le recyclage des déchets, l’accès à l’énergie propre et renouvelable ou encore la préservation de l’environnement, les startups africaines se révèlent dans tous ces domaines et offrent des solutions innovantes pour voler au secours des Hommes et de la planète.  Qui sont ces entreprises  innovantes qui contribuent à limiter les dégâts sur l’environnement ? Nous en avons sélectionnées cinq, parmi les dizaines qui œuvrent dans ce secteur

Wecyclers, le revendeur de déchets

Cette entreprise nigériane joue l’intermédiaire entre les producteurs (de déchets) et la société publique de gestion des déchets. Elle mise sur la revente de déchets achetés auprès des ménages. Comment ? Les éboueurs de Wecyclers récupèrent les ordures ménagères chez les particuliers contre rémunération. C’est-à-dire que les habitants sont incités à céder leurs déchets contre un montant donné, en fonction du poids de la poubelle. L’activité de Wecyclers consiste donc à collecter les poubelles, à les traiter (trier, nettoyer, les compacter) et à les revendre à la société publique de gestion des déchets. Ce système à l’avantage d’éviter les montagnes d’ordures qui, s’il elles n’étaient pas collectées où même achetées, s’amoncèleraient dans les rues. Wecyclers a le mérite de transformer les poubelles en richesse, en offrant des revenus pour les ménages en achetant leurs déchets mais aussi en créant de l’emploi. 

M-Kopa, pour l’accès à l’énergie solaire

A l’origine, M-Kopa est né pour proposer à des milliers de Kenyans privés d’électricité et non raccordés au réseau national  un accès à l’énergie solaire. La startup a donc développé sa technologie, ce qui fait d’elle la pionnière au Kenya. Son concept  pay-as-you-go (PAYG) offre la possibilité à ses clients d’acheter l’électricité en prépayé sur sa plateforme. M-Kopa a allié technologie et préservation de l’environnement pour son innovation. Contrairement à l’électricité fournie par combustion (fioul, gaz, charbon) qui produit des microparticules atmosphériques qui polluent l’air que nous respirons, la solution solaire de M-Kopa va réduire l’émission du CO2 dans l’environnement.

Tapera, le producteur de biocarburant

En Zambie, un jeune homme a eu l’idée de créer du carburant pour machines et véhicules à partir d’huile de cuisine recyclée. C’est ainsi qu’en 2006, Tapera  Industries est née. Faisant le constat de la pénurie de carburant en Zambie, Mutoba Ngoma a développé une technologie pour produire ce carburant recyclé et le vendre à ses concitoyens. Plutôt que d’utiliser les matières fossiles, l’entrepreneur a privilégié les matières organiques. Ce faisant, l’innovation de Tapera a l’avantage de contribuer à la protection de la planète en limitant  les polluants causés par la combustion de carburants non bio et  les émissions de gaz à effet de serre.  La startup contribue, par ailleurs, à  la dépendance au pétrole et diversifie l’approvisionnement énergétique.

Pneupur, pour la transformation de pneus usagés  

Deux frères jumeaux, Benjamin et Frédéric Belibi, ont créé Pneupur, une startup camerounaise. L’activité de la jeune pousse consiste à recycler des pneus usagés et à les transformer en revêtement sportif et de sol 100% écologique.  L’entreprise a mis en place un processus innovant qui va de la collecte des pneus, de leur traitement, de leur transformation à la valorisation du produit fini. Pour garantir la pérennité de la matière à transformer, les fondateurs ont développé  une application mobile du même nom. Cela permet à l’entreprise de géolocaliser les pneus, de cartographier les lieux de collecte, et d’interagir avec les détenteurs de pneus usagés. Par son innovation, Pneupur réduit les risques environnementaux et sanitaires que constituent les pneus usagés sur le continent africain. Souvent brûlés, les pneus usagers émettent de fumées toxiques en  polluant le sol via l’infiltration de résidus liquides formés lors de la combustion.

Fan coco, pour la transformation de la noix de coco

Au Bénin, Fan coco est spécialisée dans le ramassage des noix de coco et leur transformation en bol, tasses simples, verres à champagnes, porte-fruits et légumes, bouteilles ou encore portes savons… Cette transformation des déchets issus de la noix de coco  participe à la protection de l’environnement car les coques de noix de coco ne se dégradent pas facilement, 12 ans en moyenne. C’est ce qu’a compris Cherif Dine Akedjou, créateur de Fan coco.

Selon le rapport 2018 « What a waste 2.0 » de la Banque Mondiale, l’Afrique a généré 174 millions de tonnes de déchets en 2016. 69% de ces déchets étaient déversés à ciel ouvert et souvent brûlés, 24% étaient éliminés sous une autre forme et seulement 7% d’entre eux étaient recyclés. Cela démontre que l’Afrique a encore du potentiel à faire valoir dans le recyclage des déchets pour la protection de l’environnement.  Il revient donc aux gouvernants d’instaurer des politiques publiques pour inciter et aider les entreprises à innover dans ce sens. 

Materne Aguessy