Les figures de la finance en Afrique en 2021

Dans son traditionnel classement annuel des 100 qui font l’Afrique, le magazine Financial Afrik présente une série d’acteurs de la finance qui ont marqué par leurs réalisations, le cours du continent. Le journal, se basant sur le choix des jurys et des lecteurs, prend en compte des critères tels que les réalisations quantifiables et leur impact financier et économique pour le continent. Voici la sélection de Makers.

Romuald Wadagni, le ministre des Finances de l’année (Bénin)
Ministre de l’Economie et des Finances au Bénin, en Afrique de l’Ouest, Romuald Wadagni est désigné selon le magazine comme le ministre des Finances de l’année, en raison notamment des multiples innovations et succès qu’il engrange depuis six ans à ce poste. « Sous le ministère de ce diplômé de la Harvard Business School, comptable agréé en France et Certified Public Accountant aux Etats-Unis, le Bénin a adopté une politique de gestion proactive de la dette, avec des sorties réussies sur le marché financier international et, surtout, des réformes visant à l’optimisation des dépenses et des recettes. Le Bénin s’attend à une croissance de 7% en 2022, l’un des taux les plus élevés en Afrique ».  Ainsi, en 2021, une opération a notamment permis de racheter de la dette sur le marché financier régional et de dégager des économies de 36 milliards de FCFA destinées à l’investissement dans des secteurs à fort impact social, indique le journal. Bien que ministre des Finances de l’année, Romuald Wadagni est le deuxième ministre de l’Economie derrière le mauritanien Ousmane Mamoudou KANE, ministre de l’Economie et de la promotion des secteurs productifs en Mauritanie. Suivent dans le classement, Zainab Ahmed, ministre des Finances du Nigeria, Mthuli Ncube, ministre des Finances du Zimbabwe, puis Nicolas Kazadi, ministre des Finances de la RDC.

Cheikh El Kebir Moulaye Taher, le meilleur gouverneur de Banque centrale (Mauritanie)

Il a réduit de 0,9 % le taux d’inflation en Mauritanie. Il a introduit de nouveaux instruments d’intervention sur le marché monétaire, dont un corridor de taux d’intérêt pour de nouvelles facilités de dépôts. C’est tout cela que salue Financial Afrik, qui consacre Cheikh El Kebir Moulaye Taher, gouverneur de la Banque centrale de Mauritanie, meilleur gouverneur de banque en Afrique en 2021. Il est suivi dans le classement de Tiémoko Meyliet KONE, gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) qui se distingue par sa « gestion prudentielle et rigoureuse du système bancaire et des instruments dynamiques mises en place pour booster le financement de l’économie. Cas par exemple du refinancement des banques pour leurs prêts accordés aux PME », indique le journal, qui pour l’édition 2020, l’avait déjà distingué en tant que meilleur gouverneur de l’année. Malangu Kabedi Mbuyi, gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC), Abdellatif Al Jouahri, gouverneur de Bank Al Maghrib, Dr Yinager Dessie, gouverneur de la National Bank of Ethiopia (NBE) et Tarek Amer, gouverneur de la Banque Centrale d’Egypte clôturent le classement.

Adamassu Tedebe, meilleur banquier de développement (Ethiopie)

À la tête de la Trade and Development Bank (TDB Group, ex-PTA Bank), la Banque du commerce et du développement du Comesa (Afrique orientale et australe), Adamassu Tedebe, est désigné selon Financial Afrik comme étant « l’architecte du renouveau de cette institution de développement. Le diplômé de la London School of Economics (LSE) et de la Harvard Business School (États-Unis) a élargi la base de l’actionnariat de l’institution et relevé la capacité de financement de l’institution avec, par exemple, 500 millions de dollars mobilisés en juin dernier à travers un eurobond sur Euronext Dublin. La TDB compte 40 actionnaires souverains et institutionnels et des actifs de 6,7 milliards USD ». L’éthiopien est suivi dans le classement par Sidi Oud Tah, directeur général de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), de Serge Ekué, Président de la Banque Ouest Africaine de Développement (Boad) et Akinwumi Adesina, METTRE LE LIEN VERS SON ARTICLE Président de la Banque africaine de développement (BAD).

Jules Nangankam, le financier de l’année (Cameroun)

Il lui a suffi de quelques mois à la tête de l’African Guarantee Fund (AGF) pour y planter sa marque. Le Camerounais Jules Nangankam a donné « une nouvelle impulsion à l’institution à travers des instruments nouveaux axés sur la finance verte, le financement des projets portés par les femmes entrepreneurs et le financement des PME impactées par la pandémie du Covid-19. Les produits financiers mis en place par AGF ont permis une augmentation et une réorientation massive des flux de financement vers des segments clés de PME pour une croissance durable (Green Guarantee), équitable (AFAWA Guarantee) et résiliente (Covid Guarantee) », écrit Financial Afrik. Au rang des financiers de l’année, suivent Kamal Mokdad, directeur général de la Banque Centrale Populaire du Maroc (BCP), Marie Odile Sène Kantoussan, DG CGF Bourse, Marc Kamgaing, CEO Harvest Asset Management.

Canicha Djakba