Les 10 plus grosses fortunes d’Afrique en 2021

Qui sont les hommes d’affaires les plus riches d’Afrique ? Dans quels domaines exercent-ils ? De quels pays viennent-ils ? Le magazine Forbes édite chaque année le classement très attendu des plus grosses fortunes d’Afrique. L’édition 2021 vient tout juste de paraître. Makers vous dit tout sur ces personnalités africaines. Aliko Dangote, l’homme le plus riche d’Afrique.

Aliko Dangote, l’homme le plus riche d’Afrique

Sans surprise, le multi-milliardaire Aliko Dangote reste indétrônable sur le podium des plus grandes fortunes d’Afrique. Au 18 février 2021, date de parution du classement, Aliko Dangote détient une fortune de 12,1 milliards de dollars. Il se maintient depuis dix ans à la tête des fortunes du continent. La richesse du multimilliardaire a même connu une hausse de deux milliards par rapport au dernier classement. Cette richesse, il la doit surtout à son usine de ciment Dangote, dont les actifs ont augmenté de 30 % sur le marché boursier. L’homme d’affaires nigérian est également à la tête du groupe Dangote, implanté dans divers secteurs d’activités à travers le continent, notamment dans l’agroalimentaire, la logistique et l’immobilier. Le Nigérian de 63 ans, né à Kano au Nigeria, occupe la 126e place des hommes les plus riches du monde. 

L’égyptien Nassef Sawiris maintient sa position et sa fortune

Il est depuis deux ans au deuxième rang des plus grosses fortunes d’Afrique. Sa richesse est évaluée à 8,5 milliards et connaît une légère hausse par rapport à 2019, où elle s’établissait à 8 milliards de dollars.
Nassef Sawiris, l’homme d’affaires égyptien, a fait fortune dans les  BTP et la chimie. Il a été propulsé de la quatrième à la deuxième place en 2020, grâce notamment à la forte appréciation du cours de l’action Adidas, dont il détient une participation de l’ordre de 5,7 %. Il est également actionnaire de LafargeHolcim à hauteur de 5 %. Economiste de formation, Nassef Sawiris a également fait carrière au sein de la société familiale Orascom Telecom Holding, entreprise de téléphonie et de nouvelles technologies qui compte 50 millions d’abonnés au Moyen-Orient, en Asie, en Afrique et en Europe. 

Le diamantaire Nicky Oppenheimer grimpe de deux places

Nicky Oppenheimer quitte la cinquième place au classement 2020 pour se positionner à la troisième place en 2021. Sa richesse, aujourd’hui estimée à 8 milliards de dollars, a augmenté de 300 millions de dollars par rapport au dernier classement Forbes. La clé de sa réussite réside dans l’extraction minière, notamment le diamant. Une activité qui s’est transmise du grand-père au père puis au petit-fils. Le Sud-africain est l’un des principaux actionnaires de la Anglo-American, le groupe fondé par son grand-père Ernest Oppenheimer, elle-même détentrice de De Beer, l’une des plus grosses compagnies d’extraction minière en Afrique du Sud. 

Johann Peter Rupert monte en quatrième  position

La fortune du Sud-africain Johann Peter Rupert passe de 6,6 milliards de dollars en 2020 à 7,2 milliards en 2021, soit une augmentation de près d’un milliard de dollars. Ce qui le propulse de la sixième à la quatrième place du classement Forbes 2021 des fortunes d’Afrique. Sa fortune, Johann Peter Rupert l’a acquise dans le commerce des produits luxueux. Il est, depuis 2010, le président des sociétés du luxe Richemont, dont le siège est en Suisse, mais aussi de la grande Remgro en Afrique du Sud. L’homme d’affaires de 71 ans est dans le top 10 des fortunes d’Afrique depuis une dizaine d’années.

Le Nigérian Mike Adenuga dégringole à la cinquième place

Sa fortune est passée de 7.7 milliards de dollars en 2020 à 6,3 milliards en 2021. Ce qui le pousse de la troisième place au cinquième rang du classement. Mike Adenuga a fait fortune dans les télécommunications, avec son entreprise Globacom, qui est la deuxième plus grande société de téléphonie au Nigeria. Il est également présent dans le pétrole, où il tient la Conoil Producing Limited. La chute du baril du pétrole courant 2020, du fait de la crise de la Covid-19, a certainement été la cause de la dégringolade du Nigérian âgé de 67 ans.

Abdul Samad Rabiu, deux places de gagnées

A 60 ans, Abdul Samad Rabiu devient le sixième homme le plus riche d’Afrique. Le Nigérian est à la tête d’un groupe diversifié qui se développe autour de l’agro-industrie (sucre), du ciment (il est le Pdg de Bua), de l’immobilier et de la logistique. Il est assis sur une fortune de 5.5 milliards de dollars en 2021, contre 3,1 milliards l’année dernière. Il se positionne de plus en plus comme l’un des principaux concurrents d’Aliko Dangote. 

Issad Rebrab perd une place

Avec 4,8 milliards de dollars, l’Algérien Issad Rebrab se positionne au septième rang du classement. Spécialisé dans l’agro-industrie, l’homme d’affaires détient la Cevital, la plus grande entreprise privée d’Algérie. Cevital compte parmi les plus importantes raffineries de sucre dans le monde, avec une capacité de production de 2 millions de tonnes par an. Le groupe détient également les capitaux de plusieurs entreprises européennes, notamment le capital du Groupe Brandt, fabricant français d’appareils électroménagers. L’année dernière et malgré la crise politique qu’a traversée l’Algérie, et bien qu’emprisonné pendant huit mois, l’homme d’affaires de 77 ans à réussi à reprendre sa fortune en main, en enregistrant une hausse de 700 millions dans son patrimoine. 

Naguib Sawiris, 3,2 milliards, huitième place

Frère de Nassef Sawiris, le deuxième homme le plus riche d’Afrique, Naguib Sawiris fait également fortune dans les télécommunications. Il occupe quant à lui la huitième place du classement Forbes Afrique 2021, avec une fortune de 3, 2 milliards de dollars . En 2020, il était à la neuvième place avec une fortune de 3 milliards. 

Patrice Motsepe s’enrichit de 400 millions en 2020

Le Sud-africain Patrice Motsepe, s’élève de la dixième à la neuvième position grâce à 400 millions de plus engrangés en 2020. Sa fortune est ainsi passée de 2,6 milliards à 3 milliards de dollars. A 58 ans, sa richesse lui vient essentiellement de l’extraction minière. Il vient récemment d’ajouter une corde à son arc en devenant président de la Confédération africaine de football (CAF). 

Koos Bekker, le nouveau venu, boucle le top 10

Le milliardaire Sud-africain est le président du groupe de médias Naspers, une société de presse qui opère dans 130 pays. Elle est cotée à la Bourse de Londres et à celle de Johannesburg. Avec une fortune de 2,8 milliards de dollars, l’homme d’affaires de 68 ans arrive dans le top 10 des plus grosses fortunes du continent. 

Il est à noter que l’égyptien Mohamed Mansour, septième au classement de 2020 avec une fortune de 3 milliards de dollars, est sorti cette année du Top 10. De manière globale, précise le magazine Forbes, les fortunes d’Afrique connaissent une nette croissance malgré les effets de la Covid-19 sur l’économie mondiale. Il faut toutefois noter que ce classement du magazine américain ne prend en compte que les milliardaires africains qui résident effectivement en Afrique, ou qui y détiennent leurs activités principales. Ces critères excluent, de fait, Mo Ibrahim, d’origine soudanaise, et Mohamed Al-Fayed, citoyen égyptien, qui résident tous deux à Londres et dont les activités sont surtout localisées en Europe.

Canicha Djakba