Le Nigéria va former 1 million de développeurs web en 18 mois


Le gouvernement nigérian a décidé d’accompagner le développement des TIC dans son pays en offrant une formation aux passionnés de l’informatique. Le projet a été annoncé le 2 juin dernier en marge du Sommet mondial de l’économie numérique organisé par la Junior Chamber International Nigeria (JCIN) à Lagos.


Le gouvernement nigérian flaire les opportunités que renferme le web et met des jeunes à l’école du développement web. La National Information Technology Development Agency (NITDA) a ainsi annoncé qu’elle formerait un million de développeurs dans divers domaines au cours des 18 prochains mois, rapporte la presse nigériane en citant la déclaration du directeur général du Nitda, Kashifu Inuwa, au cours du Sommet mondial de l’économie numérique organisé par la Junior Chamber International Nigeria (JCIN) tenu à Lagos.
Répondre aux ODD de l’ONU
Un communiqué publié mercredi 22 juin dernier par la NITDA explique que le déploiement des technologies numériques est un outil fondamental nécessaire à la mise en œuvre des 17 objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies, pour faire du monde un endroit meilleur et plus sûr. D’ici à là, il est question d’améliorer le programme de sécurité et la gestion des logiciels au pays.
Ce plan ambitieux, selon le directeur général de la NITDA, Kashifu Inuwa, sera réalisé en collaboration avec les différentes parties prenantes de l’écosystème, avec l’ambition de faire du Nigeria le centre des talents numériques en Afrique. La formation sera mise en œuvre par l’Agence nationale de développement des technologies de l’information et ciblera autant les professionnels que les personnes sans expérience. Pour le responsable, la formation de « davantage de professionnels de logiciels est devenu impératif avec l’intégration croissante des logiciels dans toutes les sphères de la vie humaine et la nécessité d’un système sécurisé. Cela éliminera le fait que le marché soit chargé de logiciels avec beaucoup de vulnérabilités », a- t-il précisé.


Canicha Djakba