La franchise, une opportunité pour se lancer sur le marché africain ?

Parce qu’ils  sont en panne d’idée ou qu’ils ne savent pas comment la réaliser,  plusieurs potentiels entrepreneurs, sur le continent africain,  abandonnent leur rêve d’entreprendre. Peu d’entre eux pensent à se tourner vers la franchise, qui est pourtant une belle opportunité. Explications.

Qu’est-ce que la franchise d’entreprise ?

La franchise est un mode de commercialisation des produits ou services d’une entreprise (le franchiseur) par une ou plusieurs autres entreprises (le franchisé ou entreprise en franchise).  C’est une forme de business qui tire son origine aux Etats-Unis, mais aussi en France. Dans les années 1930, quelques pionniers tels que Jean Prouvost, dirigeant de Lainière de «Roubaix », lançaient les bases d’un système d’association, dans  le souci de créer un réseau de distribution. Ceci va devenir plus tard la franchise.  

Comment fonctionne la franchise ?

La franchise est un accord  de commerce qui garantit une indépendance juridique et financière à chacune des parties (le franchiseur et le franchisé).  Ce système, basé sur un contrat de franchise, permet au franchiseur d’octroyer le droit d’exploitation du concept de son entreprise au franchisé. Il assiste techniquement ce dernier au besoin.  Ainsi, le franchisé peut utiliser au profit de son entreprise l’enseigne, l’image de la marque, le savoir-faire commercial, technique et logistique et la gamme de produits, services et technologies, du franchiseur.
Par ailleurs, la franchise accorde au franchisé le droit d’ouvrir un ou plusieurs établissements au nom de l’enseigne qui appartient au franchiseur et de bénéficier de son accompagnement technique et commercial. De son côté, le franchisé s’engage à respecter les règles du concept et à payer un droit ou redevance de franchise au franchiseur.

La franchise, quels avantages pour un entrepreneur africain ?

Même en franchise, le franchisé est considéré comme un entrepreneur. Et comme tout businessman, pour se lancer dans ce type d’affaires en Afrique et en tirer un avantage, l’entrepreneur africain se doit de prendre certaines précautions. 
Il est ainsi nécessaire, entre autres, de réfléchir au secteur d’activité, de faire une étude du marché, de choisir le bon franchiseur et de trouver le financement nécessaire avant de se lancer.
Une fois que l’entrepreneur africain se lance dans une franchise, il profite de la notoriété de l’enseigne et de la marque du franchiseur, ce qui est censé rendre moins compliqué le marketing. Par exemple, un produit ou service très connu dans le monde aura besoin de moins de publicité pour sa vente en Afrique.
Par ailleurs, dans le contexte africain, la notoriété de l’enseigne peut contribuer à convaincre la banque, aidant ainsi le nouveau commerçant à obtenir un prêt. Pour un entrepreneur africain, la franchise a le principal atout d’augmenter les chances de créer son entreprise avec succès, en profitant de la réussite d’un franchiseur.
Ainsi, certaines entreprises proposent elles-mêmes aux porteurs de projets de développer leurs enseignes sur le continent. C’est le cas de la multinationale spécialisée dans le coworking Regus, qui a décidé de booster le déploiement de son concept dans une quinzaine de pays d’Afrique de cette manière. 

Les limites de la franchise 

La franchise peut paraître une bonne alternative pour entreprendre mais elle présente aussi ses limites. Les frais de douane constituent un frein à cette pratique commerciale. Le coût élevé des frais et taxe douanier empêche les entrepreneurs de se lancer dans la franchise.  Il est difficile pour eux de supporter les énormes coûts de douane et taxes applicables sur les produits de la franchise. 
Par ailleurs, l’investissement initial pour démarrer une activité en franchise est généralement plus élevé que pour la création d’une entreprise de manière indépendante. Aussi, les marchés africains ne sont pas les mêmes. Ce qui fait que certains domaines d’activité n’ont pas le même succès lorsqu’on tente de les exercer dans un autre pays. Un exemple, le cas de Mail Boxes, enseigne de traitement du courrier d’entreprise d’origine nord-américaine, qui a connu l’échec en  essayant de s’exporter en France. Les marchés n’étant pas les mêmes, il faut bien viser avant de se lancer dans une franchise. 

Les exemples de franchises en Afrique 

Sur le continent, la franchise est bien expérimentée. C’est le cas du groupe français de supermarché Casino qui est le franchiseur de plusieurs entreprises locales. Les entreprises africaines telles que Prosuma en Côte d’Ivoire, Mabrouk groupe en Tunisie et Mercure International au Sénégal, Cameroun, Congo et Gabon sont des exemples de franchises qui fonctionnent. Elles exploitent et commercialisent les produits du groupe français Casino.
Autre exemple, la marque de fast food KFC prospère au Maroc grâce à sa franchise  avec la Société marocaine de projets touristique (30%) et la société égyptienne Americana (patron de la franchise au Moyen Orient depuis 30 ans) qui possède 70% des parts du restaurant. Toujours au Maroc, les marques de vêtements Zara et La Senza se développent grâce au groupe Aksal, détenu par Salwa Akhannouch. En Égypte, c’est Manfoods Egypt, de Yassin Mansour, qui détient la licence pour McDonald’s depuis 1994. 

Materne Aguessy