Fatma Samoura, la diplomate sénégalaise qui siège à la Fifa

Première femme secrétaire générale de l’institution qui régit le football mondial, Fatma Samoura occupe cette fonction depuis 2016. Zoom sur son riche parcours.

Rien dans son parcours de diplomate ne la prédestinait à un tel poste de responsabilité dans le monde du football. Et pourtant, la Fédération internationale de football association (Fifa) a vu en Fatma Samba Diouf Samoura, des qualités à explorer. Le 20 juin 2016, Fatma Samoura est nommée au poste de secrétaire générale de la Fifa, à l’issue de la 66e Assemblée générale, qui s’est tenue au Mexique. Une nomination qui vient l’extirper de sa carrière d’humanitaire au sein de l’Organisation des nations unies (ONU). Mais rien n’a été fait au hasard, indique-t-on à la Fifa. « À travers son travail à l’ONU, elle a changé la vie de millions de personnes. Elle occupe ses fonctions à la Fifa avec l’ambition de changer le monde grâce au football, en tant que première femme secrétaire générale de l’histoire de l’instance dirigeante du football mondial », indique la note de présentation de Fatma Samoura, qui rajoute : « Forte d’une riche expérience dans le développement complexe, les questions socio-économiques, politiques et sécuritaires, Fatma Samoura a aidé de nombreux pays à relever des défis dans le domaine socio-politique, économique, humanitaire, sécuritaire et des droits de l’homme ». 

Une diplomate au service du développement à travers le monde 

Née le 9 septembre 1962 au Sénégal, Fatma Samoura est sénégalaise d’origine et parle aussi bien français, italien, anglais, qu’espagnol. Des langues qu’elle manie du fait de ses multiples affectations dans divers pays à travers le monde. En effet, diplômée d’un master d’espagnol-anglais et gestion à l’Université de Lyon, Fatma Samoura a commencé sa carrière aux Nations Unies à Rome, en tant que responsable de la logistique du Programme alimentaire mondial (PAM), en 1995. Par la suite, elle a occupé les fonctions de représentante nationale ou de coordinatrice adjointe pour les opérations humanitaires dans sept pays, à savoir Djibouti, Madagascar, le Cameroun, le Tchad, la Guinée, le Niger et le Nigéria. C’est d’ailleurs de ce dernier pays qu’elle s’est envolée pour Zurich, en Suisse. « En 21 ans de carrière aux Nations Unies, Fatma Samoura a lancé et développé plusieurs programmes humanitaires à travers le monde. Des pays d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine et d’Europe ont bénéficié de ses compétences dans la gestion des programmes et des opérations. Ses qualités de leader et sa vision lui ont permis de responsabiliser des femmes et des jeunes, de changer des vies et de protéger l’environnement », indique ses nouveaux patrons (Fifa). 

La nouvelle SG prend ses marques

Au poste de secrétaire général de la Fifa depuis le 20 juin 2016, Fatma Samoura remplace le  français Jérôme Valcke, démis de ses fonctions et suspendu pour 12 ans par la Fifa, pour une affaire de corruption lors de la Coupe du monde de football Brésil 2014. C’est donc une nomination qui impose de fait un challenge à la nouvelle secrétaire générale de la Fifa. 

Et d’ores et déjà, cette fonction lui réussit plutôt bien. En 2018, elle est listée parmi les “100 Women” de la BBC et est classée à la 35ème place du classement des 50 Africains les plus influents de l’année 2018 par le magazine Jeune Afrique. En juin 2019, elle est nommée déléguée générale de la Fifa pour l’Afrique, chargée de remettre de l’ordre dans la Confédération africaine de football (Caf), basée au Caire, tout en conservant son poste de secrétaire générale de la Fifa. Une tâche accomplie, car après le scandale qui a entaché la présidence du Malgache Ahmad Ahmad, la Caf a un nouveau président, le Sud-Africain Patrice Motsepe.

Canicha Djakba