Economie circulaire : les ambitions de Cotonou

Avec notre partenaire Clipse, diffusion de communiqués en Afrique, découvrez l'actualité business du continent
Le Bénin a lancé officiellement le 15 mai 2024 son Plan d'action national pour l'économie circulaire qui bénéficie d’un appui de la BAD à travers l'ACEF

Le Bénin a lancé officiellement le 15 mai 2024 son Plan d’action national pour l’économie circulaire qui bénéficie d’un appui de la Banque africaine de développement à travers la Facilité africaine pour l’économie circulaire (ACEF). Cette initiative stratégique, conçue en partenariat avec l’Alliance africaine pour l’économie circulaire (ACEA), vise à permettre à ce pays d’Afrique de l’Ouest d’honorer ses contributions déterminées au niveau national (CDN), intégrant une approche plus durable et responsable de l’utilisation de ses ressources naturelles.

« L’économie circulaire, sur le continent africain, équivaut au choix prometteur d’un avenir où la croissance économique et l’équilibre de la nature sont alignées, œuvrant pour le bien-être de chaque habitant. La feuille de route pour l’économie circulaire est le premier pas vers cet objectif », a souligné Anthony Nyong, le directeur du Département du changement climatique et de la croissance verte à la Banque africaine de développement. Le plan d’action élaboré avec l’ensemble des parties prenantes, engage le gouvernement béninois, les entreprises et les acteurs de la société civile dans une démarche collaborative en faveur d’une économie prônant l’utilisation éthique et optimisée des ressources, tout en promouvant une croissance durable et inclusive.

Le projet de plan d’action gouvernemental permettra ainsi de créer un cadre favorable pour déployer pleinement les avantages de l’économie circulaire en élaborant une feuille de route dédiée. En se dotant d’un tel plan, le Bénin rejoint le Cameroun, le Tchad, l’Éthiopie et l’Ouganda dans cette dynamique et trace ainsi le chemin d’une transition vers la circularité de son économie.

Selon les explications fournies, Cotonou ambitionne de répondre de manière efficace aux enjeux climatiques en renforçant ses engagements en matière de Contributions déterminées au niveau national, qui portent entre autres sur une réduction de 7,8 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2045 et à un développement accéléré des énergies renouvelables qui devraient représenter entre 20 et 30 % du mix énergétique national.

Le plan d’action pour l’économie circulaire pour le Bénin

« Le plan d’action pour l’économie circulaire apportera d’importants avantages au Bénin à travers, entre autres, la création d’opportunités d’emploi et la valorisation du potentiel des jeunes Béninois, tout en ouvrant des perspectives favorables dans des secteurs clés », a déclaré Pépin Aïna, le directeur général de l’environnement et du climat au ministère béninois du Cadre de vie et du Développement durable.

La feuille de route du Bénin sera élaborée à partir de onze secteurs déjà identifiés. Ils portent notamment sur les déchets, l’eau, l’agroalimentaire, le bâtiment, le textile, le transport et la mobilité ainsi que les technologies de l’information et de la communication, l’électronique, les plastiques et les produits chimiques (liés aux plastiques). Le tourisme, les mines et les matières premières figurent également parmi les secteurs concernés.

“Pour l’Afrique, l’économie circulaire trace le chemin vers une croissance durable, ancrée dans la responsabilité des producteurs et des consommateurs. La circularité est un moteur clé pour assurer une expansion économique pérenne du continent”, a expliqué pour sa part la Facilité africaine et l’Alliance africaine dédiées à l’économie circulaire qui joue un rôle prépondérant dans l’intégration de ce nouveau modèle économique en tant que stratégie de développement durable pour le continent.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

La rédaction vous conseille