Comment se déroule une levée de fonds ?

Pour passer à une autre échelle, développer un service ou un produit, ou pour se faire connaître, de nombreuses entreprises ont recours à la levée de fonds. Il s’agit d’une opération technique dont il faut maîtriser les rouages et le déroulement pour la mener avec succès. Quelles sont les étapes clés ? Le point avec Makers.

La présentation de la société

Une levée de fonds peut s’entendre comme une action par laquelle un ou plusieurs investisseurs apportent de l’argent en capital pour le développement d’une entreprise ou de ses activités. Ces investisseurs peuvent être des business angels, des fonds d’investissement ou des amis et proches dans le cas du love money. Pour prétendre à une opération de levée de fonds, il existe des étapes qui commencent par la présentation  de l’entreprise aux investisseurs. L’entrepreneur, avant tout, doit leur  expliquer ses ambitions.

Ceci intervient lorsque le leveur de fonds parvient à établir un premier contact  d’affaires avec le(s) investisseur(s). Cette étape est primordiale parce qu’elle permet à l’investisseur d’appréhender la vie de l’entreprise dans plusieurs domaines et ses difficultés. Pour l’entrepreneur, c’est une occasion de dire pourquoi il veut lever des fonds, raconter son histoire ou son pitch. Il lui revient, en effet, de présenter un document, le business plan, préparé soigneusement en amont et qui renseigne sur son activité, ses concurrents, son marché, ses chiffres, ses prévisions d’activité, son besoin de financement.

Cette phase ne détermine pas pour autant la naissance d’un partenariat entre investisseur et leveur de fonds. Elle est en prélude à la concrétisation de l’opération. Elle a pour but de séduire l’investisseur qui évalue les risques et avantages d’investir dans l’entreprise et étudie le dossier présenté.

Le cadrage des négociations

Si l’entrepreneur intéresse les investisseurs, les rencontres entre eux s’enchaînent et les négociations aussi. Vient alors la phase de les synthétiser ou de les mettre dans des documents formels. Il s’agit de l’étape de l’opérationnalisation de la levée de fonds. C’est à ce moment que se produisent les papiers de la levée de fonds tels que la lettre d’intention. Il s’agit d’un document qui précise les conditions de l’investissement. Il est rédigé par l’investisseur, dans le cas où il est favorable à l’investissement et décide de poursuivre les négociations.

Il aborde les aspects juridiques, financiers et les principales clauses que va contenir le pacte d’actionnaires ou d’associés, un document à signer ultérieurement à la phase finale de la levée de fonds. Si l’entrepreneur accepte de contresigner la lettre d’intention, le processus se poursuit et une autre étape s’ensuit pour finaliser l’opération. 

Le closing

C’est le moment ultime de la levée de fonds. C’est à ce stade que le financement est réellement réalisé. Avant cela, l’investisseur s’assure déjà de la sécurisation de son investissement. L’entrepreneur doit aussi finaliser les documents nécessaires comme le pacte d’actionnaire.

Après la finalisation des documents de la levée de fonds, en l’occurrence le pacte d’actionnaires, l’entreprise qui lève organise une assemblée générale dite de closing, qui doit autoriser l’augmentation de capital de l’entreprise  ou l’émission des valeurs mobilières.  

A cette occasion, le pacte d’actionnaires ou d’associés (selon la forme de l’entreprise) est signé par chaque partie. Les fonds doivent être versés et l’investisseur devient du coup actionnaire de l’entreprise. Débute ainsi le nouveau partenariat et la concrétisation de la levée de fonds.

Materne Aguessy