Climat : ces startups africaines spécialisées dans la prévision météorologique

L’économie d’un pays repose aussi sur les conditions météorologiques de celui-ci. La preuve, en l’absence de conditions favorables, l’agriculture et le transport peuvent ne pas se développer. C’est pourquoi, dans chaque pays, il existe des organismes de prévisions météorologiques. Mais cela n’est pas suffisant, car en plus de prévoir la météo, il faut pouvoir la gérer, pour que se poursuivent les activités. C’est dans ce sillage que de jeunes startups se développent en Afrique avec pour seul but, gagner de l’argent en permettant aux populations locales de mieux gérer les variations de temps pour le bien de leurs activités. Tour d’horizon.

Indar, le voyant des inondations

Implantée à Rabat, la jeune pousse Prev-Dev a développé une solution de prédiction d’inondation baptisée Indar, « alerte » en arabe. Cette plateforme permet d’informer les gestionnaires de risques d’un éventuel début d’inondations 48 heures en amont du phénomène. Une mise en garde qui permet d’anticiper les dangers et aléas de telles catastrophes naturelles en zones urbaines. Pour ce spécialiste des systèmes d’information, la solution Indar, testée dans une ville marocaine, le dispositif peut accroître la résilience non seulement des villes marocaines, mais des villes africaines en générale, généralement en proie au phénomène des inondations.

Météo MBay, l’outil météo des agriculteurs du Sénégal 

Météo Bay est un outil de collecte et de partage de données climatiques destiné aux producteurs pour un meilleur suivi dans le processus de prise de décisions. Il permet d’une part au producteur d’élargir son champ de connaissance sur les prévisions météorologiques dans le processus de production et d’autre part, de s’impliquer dans le processus de collecte et de partage des informations liées aux pluies. Lancé en 2020, l’outil dispose d’une base de données de  quelques 23.050 producteurs agricoles, parmi lesquels 19.592 utilisent les informations climatiques obtenues à travers l’outil Météo Mbay dans leurs systèmes de production agricole, indique l’entreprise. Météo Mbay est un produit de la start-up sénégalaise Mlouma. Elle est spécialisée dans le développement de solutions web et mobiles dédiées au monde rural en général et à l’agriculture en particulier, a lancé cette plateforme.
Elle compte à son actif les plateformes Xam sa Mbay (mise en relation des acteurs du monde agricole); Louma du Savoir (e-learning pour la formation en agriculture) Louma Mbay (marketplace permettant la vente en ligne de produits agricoles) et Météo Mbay, technologie de diffusion de l’information climatique utilisant la fonctionnalité USSD du téléphone mobile et même par voice.

IHewa, le système d’alerte des agriculteurs au Rwanda

Au Rwanda, la startup Severe Weather Consult participe à un partenariat public-privé qui lui permet d’utiliser des données météorologiques pour alimenter un service de conseil et d’alerte proposé aux agriculteurs. Severe Weather Consult a conçu un système innovant d’informations météorologiques, baptisé iHewa. Ce système associe la puissance des TIC et les données enregistrées par des stations météorologiques terrestres, des satellites et des capteurs de foudre pour soutenir les secteurs rwandais de l’éducation, de l’agriculture, de l’eau, du tourisme et de la gestion des catastrophes naturelles. Cette technologie utilise des détecteurs de foudre à faible coût de nouvelle génération pour localiser et suivre les impacts de foudre dans une zone et envoie ensuite des alertes aux habitants de la ville de Musanze, dans le nord du Rwanda. 
Le système intègre les données sur les impacts de foudre et les paramètres (précipitations, vent, températures, humidité, rayonnement solaire et pression atmosphérique) enregistrés par des stations météorologiques solides, automatiques et peu coûteuses fournies par le réseau Tahmo. Ces informations sont ensuite combinées avec des données satellitaires. L’on dispose ainsi d’une série de données détaillées, efficaces, actuelles et géolocalisées par GPS ainsi que de prévisions et d’alertes aux inondations et aux orages qui peuvent être communiquées aux habitants de la ville et aux communautés agricoles des environs. L’objectif de la startup est de lancer une entreprise privée sociale résolue à relever des défis sociétaux par le biais des TIC.

 E-Tumba, la startup qui accroît les rendements agricoles grâce à des stations météo

Afin d’améliorer les rendements agricoles dans les pays en voie de développement, et particulièrement en Afrique, le Sénégalais Dieudonné Okalas Ossami a cofondé E-Tumba, une startup appliquant une technique poussée des stations météos permettant de conseiller l’agriculteur en temps réel. Les sondes de la station météo peuvent recueillir des informations telles que les taux d’humidité ou d’ensoleillement. Le système s’adapte à de nombreuses cultures, du riz au blé, en passant par le soja, la canne à sucre ou le coton. Les conseils prodigués par l’interface sont basés sur des calculs scientifiques. Il s’agit en effet d’un algorithme qui permet de calculer les actions à réaliser sur la parcelle en fonction des conditions. Une fois les paramètres enregistrés et les données récoltées, la situation est représentée en temps réel sur ordinateur, tablette et Smartphone. E-Tumba est basée à Montpellier, en France, et incubée par l’accélérateur sénégalais Innodev. Finaliste du concours entrepreneurial Innovact Awards, les jeunes dirigeants espèrent maintenant attirer l’attention de business angels afin d’accélérer leur développement. 

Canicha Djakba