Cinq plateformes innovantes dans le secteur des transports en Afrique

Avec notre partenaire Clipse, diffusion de communiqués en Afrique, découvrez l'actualité business du continent

En Afrique, les jeunes pousses apportent, grâce au digital, un coup de fouet dans la sphère des transports et de la logistique. Les innovations fleurissent pour régler les problèmes de transports tels que le convoyage des marchandises, les embouteillages ou encore l’expédition de colis.  Tour d’horizon sur cinq startups qui changent la donne dans ce domaine.

Kourtim, pour l’expédition de colis

Kourtim est une plateforme de planification et de gestion des flux de transport de colis au Maroc et en Afrique. L’application permet de planifier et de surveiller le transport routier des marchandises. En effet, elle  favorise en quelques clics l’expédition de colis. Tout se passe en six étapes selon l’entreprise. Pour que ce service soit utilisé , l’expéditeur doit renseigner sur l’interface la marchandise à expédier. Il choisit le transporteur le plus proche de chez lui puis lui envoie sa demande. Ce dernier accepte de livrer le colis par un bon de livraison. Le client suit le trajet de la livraison jusqu’à destination. A ce moment, il reçoit la  facture et une fiche de notation du service. Tout ceci se fait en ligne sur la plateforme. 

Cette solution est une petite révolution dans le transport de colis en Afrique. Tout d’abord, elle garantit le suivi de la marchandise en utilisant les nouvelles technologies de tracking. Ainsi, elle limite ou évite la perte ou le retard de colis.
Kourtim est quasiment le seul à offrir de tels services technologiques dans le transport au Maroc. Son système de gestion des flux pour les expéditeurs qu’il a développé a obtenu des contrats de partenariats avec plusieurs transporteurs. 

Yoon-bi, pour réduire les embouteillages

La startup sénégalaise se donne une mission particulière : réduire les embouteillages colossaux de la capitale. Pour y parvenir, Yoon-bi se base sur l’intelligence artificielle. Elle a placé  des caméras intelligentes un peu partout à Dakar, au niveau des feux tricolores de circulation pour mieux gérer le flux routier. En effet, ces caméras filment sur chaque voie le nombre de véhicules qui s’y trouvent. L’application les compte et compare les chiffres. Après cela, le feu vert est activé pour la voie sur laquelle il y a plus de véhicules. Tout ceci se fait en un temps record.

À lire aussi:  Série les grands patrons africains #1: Karim Bernoussi, le géant africain de l’outsourcing

L’intelligence artificielle utilisée par Yoon-bi devrait permettre de réduire les pertes de temps dues à l’engorgement du trafic routier. Si cette technologie révolutionnaire est étendue à tous les autres pays de la sous-région, elle pourrait aider à réduire le problème commun de circulation interurbaine difficile.  La startup compte ne pas s’arrêter au Sénégal. Elle prévoit s’étendre dans toute la sous région de l’Afrique de l’ouest voire de l’Afrique toute entière.  Elle est cofondée par Mamadou Sarr, un data scientist avec d’autres jeunes ingénieurs et webmasters  sénégalais. 

WhereIsMyTransport 

Fondé en 2008 par Devin de Vries et Chris King, WhereIsMyTransport, est une startup sud-africaine de collecte et de  fourniture de données sur la mobilité urbaine. Pour accroître ses activités, elle a ouvert ses bureaux à Londres en 2015. La jeune pousse a développé une plateforme qui porte son nom et qui stocke les indications liées au transport. Sa technologie vise à faciliter le déplacement dans les villes en Afrique du sud en donnant accès, aux différents publics cibles tels que les transporteurs, les navetteurs, les passagers, les autorités et clients, à des données pour favoriser les planifications et les prospections des trajets.  

Ainsi, l’interface de WhereIsMyTransport  fournit, entre autres,  des données de mobilité pour le réseau ferroviaire d’Afrique du sud et produit des données sur les évaluations des investissements dans les infrastructures. Selon le Président Directeur Général de cette entreprise, Devin de Vries, la structure rend visible l’invisible, en collectant toutes sortes de données liées aux transports publics et en les transformant en informations, qui peuvent être partagées avec les personnes qui en ont le plus besoin. La plateforme est présente dans trente-quatre villes en Afrique, en Amérique latine, en Asie du Sud-Est et en Inde.

Swiftly

Au Ghana, Swiftly apporte l’économie collaborative dans le transport terrestre, maritime et aérien. C’est une plateforme de services qui propose de partager l’espace d’expédition et de supporter ensemble les coûts. Pour en bénéficier, l’utilisateur doit remplir un formulaire sur l’interface avec des renseignements requis pour l’envoi de la marchandise. Après le remplissage du formulaire, un devis est  reçu par le demandeur. Dès que la commande est confirmée, le chargement est ramassé et expédié.  Le paiement de la prestation se fait également en ligne via la plateforme.

À lire aussi:  Osiane 2022 : les acteurs de l’économie numérique en Afrique pensent développement durable

Edem Dotse a créé, en 2016, Swiftly au Ghana, pour résoudre le problème de coût élevé d’expédition de colis, en misant sur l’utilisation optimale des moyens de transport. « C’est juste du gaspillage quand quelqu’un doit expédier un conteneur à moitié plein par mer, ou un colis à moitié plein par avion, ou louer un camion de livraison ou une camionnette sans utiliser pleinement l’espace », explique Dotse. Son modèle d’affaires est unique. Il vise à rendre l’envoi et la réception d’articles abordables à tous.

Sendy

Cette plateforme de transport kenyane connecte les clients aux chauffeurs pour une livraison de colis porte à porte. Elle a été cofondée, en 2015, par Don Okoth, Evanson Biwott, Malaika Judd et Meshack Alloys. Avec ses bureaux au Kenya, en Tanzanie et en Ouganda, elle compte plus de 5000 véhicules pour le transport de tous types de marchandises.
Il faut suivre trois étapes pour utiliser le service de Sendy. Premièrement, il faut se rendre sur l’application pour renseigner la marchandise à transporter ainsi que la destination. Ensuite vous devez réserver la livraison après avoir accepté le devis. Enfin, vous êtes connectés au moyen de transport pour suivre le chauffeur tout au long de la livraison. Depuis 2020, la startup envisage de s’étendre en Afrique de l’ouest. Elle a d’ailleurs réussi à lever un investissement de  série B de 20 millions de dollars, dirigé par Atlantica Ventures. Elle envisage de se positionner sur le continent comme le leader du transport de marchandises de façon sûre et efficace.

Materne Aguessy

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

La rédaction vous conseille