Ces fondations européennes et américaines qui misent sur l’Afrique

Depuis plusieurs décennies, les organisations étrangères de bienfaisance sont présentes sur le continent africain.  Elles sont ses partenaires dans plusieurs domaines. La plupart sont des fondations qui, fortes de leurs moyens financiers, investissent en Afrique. Dans cet article, nous parlerons de quatre d’entre elles, parmi les plus influentes.

Fondation Konrad Adenauer, le think tank

A Abidjan, Dakar, Cotonou, Casablanca, Tunis et dans plusieurs autres capitales africaines, cette fondation mène ses activités. Elle a été fondée en 1955 par Bruno Heck et a son siège en Allemagne. 

Elle se définit comme un groupe d’étude et de réflexion au profit des décideurs, un think tank. L’établissement intervient dans des secteurs comme la politique, la justice, la démocratie, le social et l’économie. Les domaines de l’environnement, du climat et de l’énergie, la promotion du syndicalisme et de la liberté de la presse sont aussi dans sa ligne de mire.

Depuis les années 90, l’organisation a décidé d’accompagner les Etats africains. Fort de cela, elle cherche à consolider, par exemple, l’état de droit en travaillant notamment sur le respect des droits de l’Homme, l’accès à la justice, l’homogénéisation des codes pénaux,  la séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire.

Pour financer les projets et programmes en Afrique, la fondation Konrad-Adenauer-Stiftung tire ses ressources à 99% des subventions publiques du gouvernement allemand. La part restante du pourcentage est comblée par des revenus privés.

Fondation Friedrich Ebert, pour consolider la démocratie sociale

« La démocratie a besoin des démocrates », disait Friedrich Ebert, le premier président démocratiquement élu en Allemagne. C’est le crédo et la philosophie qui gouvernent sa fondation. Fondée en 1925, la fondation Friedrich Ebert est la plus ancienne organisation politique allemande qui intervient en Afrique. Déclarée association d’intérêt public, elle a un profond attachement aux idéaux de démocratie sociale, qu’elle tente de promouvoir dans le monde. Ainsi, elle œuvre en faveur de la justice sociale, la démocratie, la paix et la solidarité internationale sur le continent. En outre, l’organisation priorise son intervention dans les domaines tels que la paix et la sécurité, la promotion de la démocratie et des médias, les syndicats et la politique économique.

La fondation est présente dans 21 pays d’Afrique où elle a ouvert  ses bureaux. Il s’agit d’Afrique du Sud, du Bénin, de la Botswana, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, de l’Éthiopie, du Ghana, du Kenya, du Madagascar, du Mali, de la Mozambique, de la Namibie, du Nigeria, de l’Ouganda, du Rwanda, du Sénégal, du Soudan du Sud, de la Tanzanie, de la  Zambie et du Zimbabwe.

Aux côtés de ses partenaires africains, la fondation investit sur le continent en impactant la vie politique et socio-économique. Elle consacre une bonne partie de son budget, qui lui-même est issu du financement public du gouvernement allemand, à l’Afrique où elle s’est implantée depuis près de trente ans.

Fondation Vallet, le philanthrope de l’éducation

Les frères Vallet, Odon et Jean Daniel ont fondé  en 1999 cette fondation, la plus grande en matière de bourse d’étude, pour aider les jeunes africains à avoir une formation. Son but consiste à soutenir les étudiants qui rencontrent des difficultés économiques pour poursuivre leur cursus.  

D’utilité publique, elle est apolitique et n’a aucune obédience religieuse. Le seul et l’unique domaine dans lequel elle intervient est l’éducation. D’ailleurs, elle finance la construction en Afrique francophone du plus grand réseau de bibliothèques. Par exemple au Bénin, l’association a bâti neuf bibliothèques qui accueillent 1 500 000 lecteurs chaque année. La fondation a également accordé, en 20 ans d’existence, plus de 17 000 bourses d’études. Ainsi elle a contribué à la formation de l’élite africaine dans plusieurs secteurs d’activités comme la médecine, les  mathématiques, la physique, la chimie, la biologie, l’informatique et même les langues.

Le droit de réussir est le leitmotiv de la fondation Vallet. Les seuls critères pour bénéficier d’une bourse auprès d’elle sont le mérite scolaire et le besoin social. 

Fondation Bill et Melinda Gate, pour réduire la pauvreté

Le milliardaire américain Bill Gate et son épouse Melinda ont lancé en 2000 leur fondation humaniste. Elle a pour mission de réduire la pauvreté en donnant aux plus pauvres les moyens de transformer leur existence et de lutter contre les maladies tropicales infectieuses.

Son intervention en Afrique est de plusieurs ordres. La fondation contribue au développement en octroyant des milliers de dollars US pour produire des vaccins contre le paludisme. En outre, elle vient au secours de l’agriculture africaine en lui apportant un financement conséquent. Ses réalisations sur le continent sont légions. La Fondation a contribué à la création du Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Elle est également à l’origine de l’initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite.

Ayant dépensé une cinquantaine de milliards de dollars en Afrique depuis la création de leur fondation, le divorce annoncé du couple suscite des interrogations. Qu’adviendra-t-il de leur fondation  caritative ?

Materne Aguessy