AfricaTech Awards: les trois vainqueurs dévoilés 

Les trois startups les plus innovantes d’Afrique ont récemment reçu leur prix de la Société financière internationale (IFC) et de ses partenaires, en marge du salon Vivatech qui s’est tenu du 15 au 18 juin à Paris. Étaient en compétition neuf startups dans les catégories Climate tech, Healtech et fintech.

Au départ 300 à répondre à l’appel à candidature lancé par la Société financière internationale (SFI), le nombre de startups présélectionné est passé à 45 pour trois catégories. S’en est suivi une autre sélection à l’issue de laquelle neuf startups ont été retenues. Ce sont elles qui se sont finalement affrontées à la première édition de la AfricaTech Awards à Paris. Événement tenu en marge de la 6e édition du salon de la technologie Vivatech du 15 au 18 juin dernier, il a été la révélation de trois startups africaines, aujourd’hui startups les plus innovantes d’Afrique selon le jury de l’Africatech Award. 
Weee Centre, Chefaa et Click2sure ont remporté samedi 18 juin à Paris, la 1ère édition des AfricaTech Awards, respectivement dans les catégories Climate tech, Healthtech et Fintech.

Wee Centre, la solution pour recycler les déchets électroniques

Wee Centre, lauréat de la catégorie Climate tech, est une start-up kényane, fondée en 2012 par Bonnie Mbithi. Elle fournit des services de gestion des déchets électroniques et mène des opérations écologiques « sûres » dans le but de protéger l’environnement et la santé humaine. « Nous sommes une entreprise sociale dont la mission est de garantir un environnement vert et sûr. Nous proposons des services d’élimination sûre des déchets électriques et électroniques, de destruction sécurisée des données, ainsi que des formations et des actions de sensibilisation à la gestion sûre et circulaire des Waste Electrical and Electronic Equipment(WEEE) (soit en français déchets d’équipements électriques et électroniques,ndlr)», se définit l’entreprise.

Chefaa, pour des médicaments à portée de main

Chefaa est une start-up égyptienne, co-fondée en 2017 par Rasha Rady, médecin. Lauréate dans la catégorie Healthtech, elle met à la disposition des patients atteints de maladies chroniques une plateforme où ils peuvent commander et renouveler leurs ordonnances et tous les besoins pharmaceutiques. Chefaa intègre un GPS pour faciliter la tâche aux utilisateurs et aide également au suivi des traitements. En gros, il s’agit d’une plateforme de livraison de médicaments à la demande destinée à mettre en relation les patients avec les pharmacies locales. La plateforme de l’entreprise utilise l’intelligence artificielle pour programmer, commander et renouveler les médicaments en scannant les ordonnances et en les envoyant depuis la pharmacie la plus proche, permettant ainsi aux consommateurs de recevoir des médicaments avec un minimum d’efforts et de périodes d’attente.

Click2Sure, l’information financière en un clic

Vainqueur dans la catégorie Fintech, la startup sud-africaine Click2Sure, fondée en 2015, a mis en place un logiciel en tant que service (SaaS) basé sur le cloud pour faciliter la vie aux entreprises opérant dans le secteur des assurances. Elles peuvent bénéficier d’une réduction des coûts administratifs, d’une distribution dominicale et de meilleures décisions grâce à des rapports et des informations en temps réel. Autrement dit, Click2Sure est une technologie d’assurance qui numérise la chaîne de valeur traditionnelle de l’assurance en permettant  l’achat de tout produit ou service que l’on trouve dans l’assurance traditionnelle.

L’événement a été soutenu cette année par Proparco, une branche de l’Agence française de développement (AFD), et par l’IFC. Les différentes catégories ont par ailleurs été sponsorisées par New Energy Nexus, Cassava Technologies et le groupe Orange.
« Plus de 80% des startups africaines signalent des difficultés d’accès au financement. Des initiatives telles que les AfricaTech Awards, qui réunissent des entrepreneurs, des gouvernements et des investisseurs, sont essentielles pour attirer les ressources et le soutien dont les start-up technologiques ont besoin pour développer leurs innovations à travers le continent et au-delà », a déclaré Makhtar Diop, directeur général de l’IFC à propos des Africatech Awards.

Canicha Djakba