Cinq pays d’Afrique qui offrent un climat propice aux affaires (#1/2)

Le climat des affaires s’améliore peu à peu sur le continent africain. Plusieurs  pays essayent de créer des conditions favorables à l’entrepreneuriat et d’améliorer le climat des affaires pour attirer les investisseurs. Makers fait un tour d’horizon sur les cinq premiers Etats du dernier ranking Doing business. Ce classement se base notamment sur les critères tels que la facilité de création d’entreprise, l’octroi de permis de construire, le raccordement à l’électricité, le transfert de propriété, l’obtention des prêts bancaires etc. Bien que suspendu en septembre dernier pour des irrégularités constatées dans la notation de certains pays, le Doing business a été un grand propulseur pour l’adoption des plusieurs réformes liées à l’investissement sur le continent.

L’île Maurice, le havre des entreprises

Selon le rapport Doing Business 2020, Port Louis fait partie de la liste des capitales africaines qui améliorent leur climat des affaires. Cela à juste titre, car l’île Maurice est l’un des pays d’Afrique qui a réussi à harmoniser les règles fiscales. En outre, le pays a mis en place un cadre réglementaire propice pour l’entreprenariat et l’investissement.

Par ailleurs, l’économie de cet État est libérale et offre la garantie d’une sécurité financière aux entreprises. Il est considéré comme le havre des investisseurs. D’ailleurs, de nombreuses entreprises multinationales n’hésitent pas à y implanter leur siège social. Il est à préciser que la stabilité politique est un facteur considérable qui a contribué à ériger l’Ile Maurice à ce niveau.

Le Rwanda, un pôle d’attractivité économique

38ème  sur 190 pays dans le rapport Doing Business 2020, le Rwanda est l’un des rares pays du continent africain qui peut aligner un environnement favorable à l’entreprenariat, un système commercial fonctionnel et une sécurité de l’investissement. Ce qui fait de lui l’un des Etats sûrs où il est moins contraignant de faire des affaires.

La stabilité économique et politique est aussi l’une des raisons qui font de lui l’un des champions d’Afrique où il fait beau vivre pour entreprendre. En outre, la régularité de la montée de la croissance du pays depuis des années est l’un des facteurs qui pèse dans la balance. Au Rwanda, le nécessaire est fait et mis en place pour assurer aux investisseurs l’essentiel.

Le Togo, pour un carton plein  

Malgré les velléités dictatoriales reprochées au régime du Togo, le pays progresse sur le plan de l’amélioration du climat des affaires. Il a fait un carton plein  dans le Doing Business. 137ème  en 2019, il a bondit de 40 places en 2020. Il est donc 93ème dans ce classement, et 6ème réformateur africain et le meilleur de l’espace Cedeao selon le Forum Africain du Cian dans son rapport de 2020.  

La pandémie du coronavirus ne semble pas émousser l’ardeur de Lomé à mettre en place de bons cadres incitatifs pour les affaires. Inlassablement, le pays a poursuivi ses réformes de création d’une réglementation des affaires applicables effectivement. Ainsi, le Togo a adopté en 2021, une loi des finances favorable au business. Selon les autorités, il est envisagé prochainement de dématérialiser totalement les opérations portuaires et de rendre gratuit le raccordement à l’électricité pour les petites et moyennes entreprises. Le pays bénéficie déjà de la confiance des grands groupes comme Bolloré, Eranove, Total, Olam, Canal Plus, Dangote, Agou Holding, HeidelbergCement.

Le Maroc, en progression

Rabat conserve son titre de leader en Afrique du Nord dans le processus de mise en place d’un climat des affaires propices. Selon Doing Business, il occupe le 53ème rang en 2020, contrairement à 2019 où il était 60ème.  Le pays du roi Mohammed VI a fait une nette progression de 7 places.  Depuis 10 ans, le Maroc ne cesse d’avancer dans le classement.  Ceci grâce à la mise en place et la continuité des réformes pour améliorer le climat des affaires.
Sur le plan fiscal, institutionnel, judiciaire, législatif et réglementaire, des réformes ont été entreprises dans le sens de l’amélioration du climat des affaires. Par exemple, un système de paiement électronique des redevances portuaires a été mis en place  pour accélérer les opérations de commerce. Par ailleurs, le Maroc a adopté un système progressif d’imposition des sociétés et la réduction des taux des impôts.

Le Kenya, en clair-obscur

Nairobi a gagné 5 places dans le rapport Doing business 2020. Occupant le 61ème rang en 2019, il est passé à la 56 ème  place  en 2020. Le Kenya poursuit ses efforts pour attirer les investisseurs étrangers et pour faciliter la vie aux nationaux. Le Kenya a entrepris davantage de réformes pour améliorer son climat des affaires. Ainsi, le pays de Uhuru Kenyatta a modernisé ses infrastructures électriques pour optimiser l’approvisionnement en électricité aux entreprises. Par ailleurs, des réformes notables et favorables à l’entreprenariat et à l’investissement ont été opérées dans le cadre des impôts, de l’obtention de crédit et de l’enregistrement de la propriété.

Cependant le Kenya ne connaît pas encore un fort taux d’investissement étranger en raison de la taille de son économie. Mais les dirigeants comptent sur le partenariat public privé pour renverser la courbe des investissements dans le pays.

Materne Aguessy

Lire aussi: doing-business, fin de la course au classement pour les pays africains